Girondins : ses rencontres, ses regrets, son avenir… Les vérités de Stéphane Martin

Éphémère président des Girondins de Bordeaux, Stéphane Martin assure parti satisfait et espère pouvoir retrouver un emploi dans un club professionnel.

Son passage aura été court (20 mois, de mars 2017 à novembre 2018), très critiqué à cause des mauvais résultats et des finances exsangues mais Stéphane Martin assure n’avoir aucun regret. A 20 Minutes, le désormais ancien président des Girondins de Bordeaux a même expliqué avoir fait de belles rencontres et envisager un avenir dans le football.

“Le nouvel actionnaire a rapidement expliqué qu’il voulait travailler avec une nouvelle équipe donc j’ai su assez tôt que je n’allais pas continuer. J’ai assuré mes fonctions jusqu’au bout avec sérieux. Je n’ai vraiment aucun regret ! J’ai déjà connu souvent ce genre de situation dans la banque. Ça fait partie de la vie des entreprises et c’est naturel de réfléchir à une nouvelle gouvernance. Le nouvel actionnaire vient avec son équipe, ses idées donc il n’y a eu aucun problème.”

“C’est un peu délicat de s’auto-évaluer. Je pense avoir fait le maximum même si bien sûr j’ai dû faire des erreurs puisque j’étais très novice dans le domaine. J’ai fait ce que je pouvais avec conviction et avec amour pour le club. La décision la plus difficile à prendre, c’est la séparation avec Jocelyn Gourvennec parce qu’humainement, c’était une personne que j’appréciais. Il a bossé sérieusement jusqu’au bout. Mais bon, il fallait bien prendre une décision et ce n’était vraiment pas marrant.”

“On peut en penser ce qu’on veut, le club doit passer avant. Il faut être derrière eux. Ils ont des idées, on ne peut pas leur reprocher ça, au contraire. Si on aime les Girondins, on ne peut que leur souhaiter le meilleur et ce n’est pas de la langue de bois. Un poste dans un club, c’est vraiment ce qu’il y a de plus intéressant. Après, c’est difficile aujourd’hui de se voir dans un autre club que Bordeaux. Mais, c’est vraiment un monde passionnant même si c’est parfois fatigant et ingrat. Après aujourd’hui, le consulting dans le sport m’intéresse aussi. Beaucoup de personnes cherchent à investir.”

R.N.