FC Nantes – LOSC (2-3) : Christophe Galtier savoure … Mais en veut à la VAR 

LOSC - Mercato : un gardien file en prêt en Belgique

Estimant qu’il n’y avait pas penalty contre Zeki Celik, Christophe Galtier était malgré tout satisfait du succès du LOSC à Nantes ce dimanche (3-2).

Ce dimanche, le LOSC s’est imposé dans une rencontre très particulière sur la pelouse du FC Nantes (3-2). Un match marqué par une remontada et trois penaltys sifflés… Dont deux contre le latéral droit turc des Dogues Zeki Celik.


Dans son analyse de la rencontre, Christophe Galtier était plutôt heureux du résultat : « Ca devait être un match plaisant pour les téléspectateurs. On a le bonheur de l’emporter. J’ai trouvé notre première période très poussive, liée sûrement à la coupure internationale. Nous prenons ensuite un but bien amené par Nantes. Puis est arrivée la révolte. Les cadres sont montés à la charge avec détermination. On a le bonheur d’enchaîner 3 buts. Cela nous maintient seconds et on creuse l’écart avec le quatrième ».

« On ne peut pas prendre ce genre de décision »

Le coach nordiste n’a, en revanche, pas aimé les décisions arbitrales contre son défenseur : « Dans le mot VAR, il y a A. Je pense que c’est assistance, et là je crois que ça handicape beaucoup les arbitres, même s’il n’y a pas de H. Je reste quand même très surpris qu’on puisse siffler ce genre de penalty, notamment le premier qu’on concède. On n’aide pas du tout l’arbitre. La question que je me pose c’est aussi : pourquoi l’arbitre ne s’est pas déplacé, il a le droit de ne pas se déplacer mais c’est qu’on lui dit que c’est incontestable. J’aurais bien aimé que ceux qui étaient dans un bureau en train de boire un café et manger des cacahuètes se mettent à la place de leur collègue sur le terrain parce qu’on lui a conseillé de siffler penalty sur une faute qui pour moi, était inexistante, pas flagrante. Ça fait 1-0 puis après on peut être K.O à 2-0 », a déploré l’intéressé.

Christophe Galtier a terminé son allocution par un message aux supporters : « La deuxième place, j’y pense tous les jours. On a 4 points d’avance, c’est rare. Les joueurs ne doivent pas imaginer que ça arrive souvent dans une carrière. Je voulais dire aux supporters à la fin du match (en allant vers la tribune) que les joueurs sont là et qu’on va tout donner pour s’accrocher à cette deuxième place ».

Retranscription : compte Twitter du LOSC.

Arnaud Carond