LOSC : une vieille histoire pourrait coûter 1,5 million à Gerard Lopez !

LOSC – Mercato : Pépé, Leao, Ounas... Gérard Lopez fait le point et confirme un accord

Et si le nouveau propriétaire du LOSC, Gerard Lopez, était obligé de passer à la caisse pour régler une vieille histoire ?

C’est une affaire qui pourrait faire date dans l’histoire des paris sportifs. Et malheureusement pour le LOSC, il est concerné directement. Le Point révèle une drôle d’affaire qui est toujours entre les mains des tribunaux avec un pourvoi en cassation qui devrait être examiné dans les prochains mois. Rappel des faits, un homme prénommé François était, en 2010, sur le point de réaliser un jackpot sur sa grille de Loto Foot, avec un 13 sur 14 qui attendait le dernier résultat lui offrant la somme de 1,5 million d’euros.

Ce résultat était une rencontre opposant le LOSC contre Auxerre, partie pour se terminer sur un score nul (0-0) validant totalement la grille du parieur. Seulement, à la 89e minute, Moussa Sow inscrivait un but manifestement hors-jeu donnant la victoire aux Nordistes. Le parieur, furieux du scénario, et surtout de l’erreur arbitrale manifeste, reconnue par le joueur lui-même dans les colonnes de l’Equipe, a décidé de ne pas laisser son pari gagnant lui filer entre les doigts aussi facilement.

Après avoir contacté Michel Seydoux, la LFP et la Française des Jeux, l’homme a décidé d’assigner le LOSC et Moussa Sow devant les tribunaux, en leur réclamant le million et demi d’euros correspondant à son gain manqué au titre de l’article 1382 (aujourd’hui 1240 du Code Civil) : « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer. » Pour le moment, ni le Tribunal de Grande Instance de Grenoble, qui l’a débouté, ni la Cour d’Appel de Riom, n’ont donné suite à sa requête. Mais l’homme a décidé de ne pas en rester là et s’est donc pourvu en cassation. Inutilie de dire qu’une décision qui sera favorable pour lui serait un petit séisme dans le monde des paris sportifs. Mais surtout une ardoise de plus pour Gerard Lopez, qui s’en serait bien passé…

Julien Pédebos