OL : critiques des médias, attaques sur le PSG… Le show Aulas après le nul contre Hoffenheim (2-2)

Comme souvent après une contreperformance de l’OL, Jean-Michel Aulas a allumé des contre-feux. Après Hoffenheim, les médias et le PSG en ont pris pour leur grade.

A l’issue du match nul concédé par l’OL sur sa pelouse face à Hoffenheim (2-2), Jean-Michel Aulas a joué les parefeux. Loin de s’en prendre aux choix de son entraîneur ou même à ses joueurs, le président rhodanien a activé deux autres leviers.

La faute aux médias d’abord : « Il faut que la confiance revienne avec les supporters mais également avec les analyses faites à droite et à gauche. Parfois, je lis des choses injustes. Notamment quand on taxe l’entraîneur ou le président d’un certain nombre de remarques vis-à-vis des joueurs ou qu’on interprète dans le sens contraire pour créer un schisme. Cela participe au manque de confiance de l’équipe. Moi, je suis là pour dire que l’équipe a fait un super match avant de craquer en deuxième période. On va corriger ça afin de faire en sorte que l’équipe se qualifie au bout des six matches. Je ne pense pas que beaucoup d’équipes françaises seront encore là après la phase de groupe… »

« Je ne vais pa faire comme le PSG… »

Autre point d’agacement de JMA : l’arbitrage. Le dirigeant lyonnais en profite pour lancer un tacle au PSG : « Sur le but où Tanguy Ndombélé se blesse, le ballon est entièrement sorti du terrain. Je ne vais pas faire comme le Paris Saint-Germain et pleurer sur toutes les antennes. Moi, vous m’entendrez pas de toute façon si je pleure contre l’arbitre mais vous reprenez le PSG à longueur de pages et sur les chaînes de télévision. Maintenant il faut le constater : le ballon est sorti. Pas de chance pour nous. On va dire que ce n’est pas une science exacte le football… »

Pour solutionner les problèmes de l’OL, Jean-Michel Aulas a une réponse : « Il faut régler le mental des joueurs. Le point positif, c’est que ce n’est pas la peine de le faire pour le président. Il saura trouver des solutions avec le coach pour que les joueurs soient très bons jusqu’à la fin… » En toute fin de discussions, le président rhodanien en remet une petite couche sur le PSG mais également sur l’AS Monaco : « Il ne faut pas tout noircir non plus. On est 2e du groupe, 4e du championnat à quatre points du second. On sera sur le podium en fin de saison (…) Vous noterez aussi que dans toutes les informations de la semaine de Football Leaks, Lyon n’apparait pas (…) Il faut progresser sur la confiance des joueurs et leur efficacité mais il faut surtout faire un bilan objectif. Ce soir, ça peut aussi se finir à 4-0 si on se montre efficace ».

Alexandre CORBOZ, au Groupama Stadium.