OM : Ayew, c’est 18 M d’euros !

Hésitant sur son avenir, le Ghanéen André Ayew ne sera pas bradé par l’OM. Son indemnité de transferts est fixée à 18 M d’euros. A ce tarif-là, qui voudra se le payer ?

Les semaines passent et André Ayew semble de plus en plus dubitatif sur son avenir à Marseille. A 22 ans, le milieu offensif ghanéen a la bougeotte et le fait savoir. Il y a quelques semaines, il a ainsi rejoint l’écurie de l’agent Jean-Pierre Bernès, comme le signe d’un transfert imminent.  Mais ce départ est encore loin d’être effectif.

En effet, le joueur, qui a renouvelé son contrat l’an passé jusqu’en 2015, possède une clause libératoire à 18 millions d’euros. Une sacrée somme, qui réduit considérablement le champ des possibles concernant sa future destination. Le Bayern Munich et l’Inter Milan sont intéressés de longue date, mais le parcours en dents de scie de l’OM en 2011-2012 n’a pas permis à l’aîné des frères Ayew de se mettre souvent en valeur, en tout cas pas autant qu’il l’aurait souhaité.

Rémy plus proche de la sortie

Du côté des dirigeants marseillais, en proie à des difficultés financières, il n’est pas question de brader l’une de ses principales valeurs marchandes. Il va donc faire entendre raison à son protégé. Interrogé par le quotidien La Provence, un dirigeant olympien (dont l’identité n’est pas révélée) ouvre la porte à un règlement à l’amiable. «Il y a une clause et il conviendra de s’en acquitter, un point c’est tout. Nous ne sommes pas désireux de voir un élément clé de notre effectif nous quitter. Si personne ne peut s’aligner, André restera avec nous et il sera accueilli comme il se doit, car c’est un garçon professionnel et sérieux dans son travail au quotidien.»

Le club phocéen, qui ne devrait pas dépenser des fortunes cet été dans le recrutement, est disposé à vendre quelques-uns de ses cadres pour faire rentrer un peu d’argent frais. Mais il mise plutôt sur un départ de Loïc Rémy (Lille, Lyon, Tottenham) que d’André Ayew. A moins d’une offre satisfaisante, ce dernier va devoir prendre son mal en patience…