OM : McCourt, Eyraud, la présidence… Didier Poulmaire dit tout !

Poulmaire

Présenté comme le possible successeur de Jacques-Henri Eyraud à la présidence de l’OM, l’avocat Didier Poulmaire infirme et explique pourquoi.

Dans L’Equipe du jour, Didier Poulmaire sort du silence pour mettre un terme définitif à la rumeur de manigances pour prendre la place de Jacques-Henri Eyraud à la tête de l’OM. L’ancien avocat de Laure Manaudou, qui a aidé Frank McCourt à racheter le club, est aujourd’hui en froid avec l’Américain et il n’a pas l’intention de s’impliquer dans le club phocéen, lui qui a démissionné du conseil de surveillance il y a un an. Morceaux choisis de son interview.

« J’ai été auprès de Frank McCourt pour le guider dans les bonnes pratiques. Je ne lui ai jamais rien imposé. Je lui ai toujours suggéré avec mon expertise et mon expérience. J’ai été influencé dans le foot par tous les travers que j’ai pu voir, notamment par rapport aux agents dans certains dossiers. Je suis convaincu que c’est le professionnalisme qui doit faire la sélection, pas l’affection, le copinage ou la passion. »

« La présidence de l’OM n’entre pas dans mes plans »

« Le différend avec McCourt lié à une histoire d’honoraires à propos d’une transaction immobilière sur la Côte d’Azur ? Je ne peux pas en dire plus. Simplement qu’il y a deux choses différentes entre moi et la famille McCourt. Avec Frank pour le club et son fils pour l’immobilier. »

« Il n’y a jamais eu de gros clash entre Jacques-Henri Eyraud et moi. On s’est éloignés naturellement quand je suis parti du conseil de surveillance. Ma mission a pris fin, y compris avec lui. On a eu des relations professionnelles. »

« Ce n’est pas mon rôle d’être dirigeant. Je ne l’accepterais pas plus que je ne l’ai accepté au moment de l’initiation du deal. Je n’ai jamais manifesté ce souhait d’entrer à la direction de l’OM. Ce n’est pas mon travail au quotidien. Cette idée ne m’a jamais traversé l’esprit. La présidence de l’OM n’entre pas dans mes plans, il y a trop d’enjeux. »

R.N.