OM – Stade de Reims (0-0) : comment Marseille a digéré l’humiliation de Francfort

Ce dimanche, l’Olympique de Marseille a été accroché sur sa pelouse du Vélodrome par le Stade de Reims (0-0). Les hommes de Rudi Garcia n’ont pas trouvé la clé. Analyse.

L’OM vraiment sans solution face au Catenaccio rémois

Troisième défense de l’élite avec seulement 13 buts encaissés, Reims a justifié sa réputation au Vélodrome. L’attaque phocéenne, en panne d’idées, a vraiment buté sur un bloc solide et bien regroupé autour de l’impeccable Edouard Mendy. A l’exception d’un coup-franc direct de Dimitri Payet en première période, le portier champenois n’a pas vraiment trop eu à s’employer. Cet OM manque vraiment de créativité et d’imagination à l’image d’un Florian Thauvin qui s’est vite agacé et d’un Dimitri Payet sorti du match lors de la seconde période.

Germain – Mitroglou, c’est toujours pas ça

Valère Germain n’avait pas été bon jeudi face à l’Eintracht Francfort. Malgré tout, l’attaquant marseillais était parvenu à éviter les foudres de Rudi Garcia pour enchaîner un second match en tant que titulaire face à Reims. S’il a fait des appels et tenté de se rendre disponible, l’ancien Monégasque est encore resté muet, sortant particulièrement frustré à la 68e minute. Remplacé par Kostas Mitroglou, auteur d’un joli geste pour son premier ballon mais invisible ensuite.

Rami, Rolando, Mandanda… Valeurs en hausse

Le 3-4-3 ayant pris le bouillon à Francfort, Rudi Garcia avait choisi de ne pas insister, revenant à un 4-2-3-1 plus traditionnel avec le retour de la charnière Rami – Rolando, qui avait fait ses preuves l’an passé. Le duo a rassuré et permis à Steve Mandanda, en difficulté ces derniers temps, de passer 90 minutes un peu plus sereines. Il a quand même dû s’employer sur un coup-franc rémois (84e).

Arnaud Carond