FC Nantes – ASSE (1-1) : les 3 gagnants d’un match riche en émotions

S’il n’y a pas eu de vainqueur entre le FC Nantes et l’ASSE (1-1) ce soir, on peut tout de même ressortir trois gagnants de cette rencontre très particulière.

Le public de la Beaujoire

Pendant des décennies, le public nantais a été à l’image de son équipe : bien élevée. Mais depuis les années L2, la Brigade Loire s’est mise à animer la Beaujoire qui est devenue l’une des enceintes où il règne la meilleure ambiance. On a pu le vérifier ce soir avec cet hommage incroyable à Emiliano Sala, ancien attaquant du club disparu il y a deux mardis. Il y a d’abord eu un joli tifo, des chants puissants et surtout cette ovation magistrale à la 9e minute (comme son numéro de maillot). Pendant que le reste du stade applaudissait, le kop chantait la chanson à la gloire de Sala. Magnifique !

Kalifa Coulibaly

L’émotion était très forte ce soir à Nantes, surtout du côté des Canaris, ce qui peut expliquer que le match n’ait pas été un sommet de football. Les rares actions des Jaunes ont eu pour dénominateur commun Kalifa Coulibaly. En première période, c’est de sa tête que part la plus belle action du FCN (26e). Dommage qu’elle n’ait pas été cadrée, Stéphane Ruffier était battu. A la 70e, c’est lui qui déborde Neven Subotic et sert royalement Majeed Waris pour l’égalisation.

Rémy Cabella

Le meneur de jeu a davantage tendance à agacer qu’à émerveiller en ce moment du côté de Saint-Etienne. Trop de dribbles superflus, pas assez d’influence, trop peu de relation technique avec Wahbi Khazri. Ce soir, il a évolué un cran plus bas en l’absence d’Ole Selnaes, ce qu’il avait d’ailleurs fait en Coupe de France contre Dijon (3-6). Et ça n’a pas été mal du tout ! C’est lui qui ouvre le score à la 58e après un une-deux avec… Khazri et une finition un peu chanceuse. Mais qu’importe le flacon pourvu que l’ivresse gagne à nouveau les supporters verts quand ils voient jouer Cabella !

R.N.