FC Nantes – Coronavirus : Renaud Emond justifie son départ de France

true

Parti de Nantes suite à la suspension de la Ligue 1 pour freiner la pandémie de Covid-19, Renaud Emond vit désormais son confinement en Belgique. Il s’en explique.

Comptant parmi les deux joueurs de l’effectif du FC Nantes à avoir quitté la France en pleine épidémie du coronavirus, Renaud Emond a raconté son confinement au site officiel de son club. Il a notamment expliqué son retour en Belgique.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

« Je suis rentré chez moi en Belgique parce que j’ai l’avantage d’habiter à la campagne. Je trouvais ça plus logique, afin d’éviter de croiser de nombreuses personnes. Autour de chez moi, il n’y a que des champs et des forêts donc ça me permet d’aller courir dans les alentours, sans trop m’éloigner de mon domicile », a-t-il expliqué, assurant suivre à la lettre le protocole donné.

« Par rapport à ma femme et mon fils, je commençais à stresser »

S’il est parti, c’est aussi parce que l’ancien joueur du Standard de Liège a eu une vrai angoisse avec le Covid-19 : « Au début, on regardait ça de loin mais plus le temps passait, plus on a pris ça au sérieux. On a donc adopté le fait de ne plus se serrer la main entre nous et de se saluer de loin. J’ai eu comme un « électro-choc » lorsque le huis clos face à Nîmes a commencé à être évoqué. L’ampleur était grandissante et j’avais mon fils ainsi que ma femme enceinte à la maison, donc c’était surtout par rapport à eux que je commençais à stresser, en me disant que je pouvais l’attraper et leur transmettre. Je pense même que le déclic s’est fait pour tout le monde quand le match a été annulé. Là, il y a eu une vraie prise de conscience ».

Au moment d’évoquer son travail quotidien, Renaud Emond est élogieux à l’égard du programme concocté par le préparateur physique du FCN Cyril Moine : « Personnellement, ces séances me font beaucoup de bien et me permettent de me vider la tête, surtout ici au grand air. Le programme varie tous les jours et c’est assez positif car on ne répète pas toujours les mêmes exercices. Il a essayé de nous préparer des séances diversifiées avec de la VMA, du foncier et des circuits d’entretien musculaire sur le haut et le bas du corps ».