FC Nantes – EXCLU Suaudeau : «L’Angleterre ou l’Espagne, ça m’intéressait»

Sa parole est rare mais, pour les 70 ans du club, Jean-Claude Suaudeau, l’emblématique entraîneur des années 80 et 90, a accepté de sortir de son mutisme pour « But ! Nantes ». Extrait d’une interview d’exception entre nostalgie et (petits) regrets.

But ! Nantes : Jean-Claude, sur les 70 ans d’existence du FC Nantes, vous avez passé une quarantaine d’années au club. On peut dire que vous êtes quelqu’un de fidèle …

Jean-Claude Suaudeau : Fidèle, je ne sais pas si c’est le terme mais je suis resté chez moi (rires) ! Je suis attaché à la terre, la région, aux mentalités des gens. Je dois être exportable difficilement. Il ne m’a pas été possible d’aller voir en Angleterre ou en Espagne parce que je ne maîtrisais pas la langue sinon, c’est vrai que ça m’intéressait beaucoup.

Ça restera votre regret ?

Non, absolument pas ! Mon regret vient surtout du fait que je n’ai pas été capable d’apprendre une langue, que je n’ai pas été assez assidu comme étudiant en langue pour me permettre d’aller au-delà des frontières.

Reynald Denoueix, Gérard Houllier, Paul Le Guen, Aimé Jacquet, Guy Roux, pour ne citer qu’eux : après leur carrière, ils sont tous devenus consultants, notamment pour la télévision. Ce rôle ne vous a jamais tenté ?

Non ! Je pense que je ne me sentirai pas libre d’exprimer tel que je ressens le moment présent, alors que c’est ce compte le plus chez moi. Etre obligé de faire attention à ce que vous allez dire, notamment dans les excès… Et puis il ne faut pas trop expliquer ce qu’il se passe sur le terrain. Le plus important serait surtout de vivre d’une manière plus intense ce qui se passe sur le terrain et ça, ça ne ressort pas bien de la part des gens qui commentent. Il semblerait qu’il faut tomber dans des généralités parce qu’on s’adresse à la masse !

Mais je me recycle chaque semaine en tant qu’entraîneur à travers de supers matches que je vois à la télé. Voilà comment je vis mon après-foot. Je suis tout seul devant ma télé. Avant chaque saison, je choisis une demi-douzaine d’équipes, les meilleures à l’étranger et je les suis toute l’année. Je compose les équipes avant les matches, je vire les entraîneurs, les joueurs, et je vis intensément ce que je vois ensuite ! Et là, personne me dit rien ou me critique !

Propos recueillis par Charles GUYARD.

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans But ! Nantes, actuellement en kiosques.

But! Nantes 356