FC Nantes : la Brigade Loire s’attaque à d’autres cibles que Waldemar Kita

Du côté de la Brigade Loire, on en veut beaucoup à Waldemar Kita mais les Ultras nantais se sont découverts d’autres cibles que le big boss ces dernières semaines.

Si, dans un premier temps, la Brigade Loire concentrait sa fronde contre Waldemar Kita au FC Nantes, la donne a évolué… Et la fracture n’a jamais semblé aussi marquée qu’à l’occasion de la victoire des Canaris face à Amiens (3-2). Rencontre au cours de laquelle les Ultras ont quitté le stade avant la fin, agacés par la censure (et la violence) imposée par les stadiers.

A l’occasion d’un article de 20 Minutes, un porte-parole de la Brigade Loire a justifié le durcissement du mouvement : « Le point de non-retour est déjà atteint depuis bien longtemps avec la direction du club, mais pas avec les joueurs. On n’a plus de dialogue avec la direction. Heureusement qu’il y a le SLO (relai entre le club et les supporters, NDLR) avec qui ça se passe bien ».

Service de sécurité, marketing… La BL n’en peut plus

Si le Supporter liaison officer (SLO) est épargné, ce n’est désormais plus le cas de la garde rapprochée de Waldemar Kita… Et pas seulement le fils du patron Franck, directeur général délégué du FCN.

Comme le rappelle le site de 20 minutes, la BL avait ouvertement attaqué Olivier Feneteau (directeur sûreté et sécurité du FCN) lors de la réception de Lyon. Contre Amiens, avant d’en être dissuadés par les heurts avec les stadiers, les fans nantais avaient prévu de critiquer l’idée du changement de logo du club… Oeuvre du service marketing des Canaris.

Arnaud Carond

Supporters NANTAIS, votre APPLICATION 100% Canaris est disponible.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play