FC Nantes – L’analyse de Charles Guyard : les Canaris au bord de la crise de nerfs

FC Nantes : l'OM, la fin de saison... Vahid Halilhodžić était en conf'

Le FC Nantes a perdu son troisième match d’affilée hier à Angers (0-1), sans Emiliano Sala (transféré) ni Kalifa Coulibaly (suspendu). Le FCN doit trouver une solution, et vite, pour inverser la tendance !

Avant la rencontre, Angevins et Nantais partageaient un point commun : celui d’avoir Montpellier comme dernière victime. Pour les Canaris, pas besoin de remonter très loin dans le calendrier, puisque c’était le 8 janvier à la Beaujoire (2-0) en match en retard de la 18e journée. Pour le SCO en revanche, il fallait rembobiner le film jusqu’au 10 novembre (1-0).

Hier, jusqu’à la 90e minute, cette similitude tenait encore et puis… Angelo Fulgini, oublié par Enock Kwateng dans le couloir gauche, a récupéré le ballon pour ensuite s’incruster dans la surface nantaise. Plat du pied, puis but ! Ce fut quasiment l’unique occasion des protégés de Stéphane Moulin alors que les Jaune et Vert, eux, avaient auparavant touché le poteau sur une frappe de Waris Majeed, légèrement déviée par Ludovic Butelle (54e).

En une semaine, le FCN aura ainsi touché quatre fois les montants (une fois contre Rennes, et deux fois à Nîmes). « Pour gagner, il faut marquer, a pesté Vahid Halilhodzic. Ce soir on a encore eu poteau ! Il y a de la malchance, de la précipitation, vous pouvez mettre ce que vous voulez, mais on perd à chaque fois ! Mais perdre de cette façon, à la dernière minute, quand vous ne pouvez pas gagner, faire nul à l’extérieur, ce n’est pas déshonorant. Notre naïveté m’a surpris car on fait un match correct. »

Après cette accumulation de mauvais résultats, Abdoulaye Touré aussi l’avait mauvaise au coup de sifflet final. « Ca fait trois matchs qu’on prend des défaites qui ne sont pas méritées, là on manque de maturité sur cette fin de match, a analysé le milieu de terrain. Inquiétant ? Non, sur le contenu on a réussi à rivaliser et même à être au-dessus d’Angers mais il faut gommer ces petites erreurs qui font qu’on perd et qu’on n’avance pas. »

Non seulement, l’octuple champion de France, en effet, « n’avance pas », mais en plus, il recule, voit son adversaire du jour (qui ne l’avait pas battu en L1 dans ce stade depuis le 31 mars… 1973 !) lui passer devant et la zone dangereuse se rapprocher avec un matelas de moins en moins épais sur le barragiste, Dijon (qui compte un match en retard), distant de six petites unités. « L’équipe est en danger, s’alarme coach Vahid. Elle n’est pas habituée à jouer le maintien ». Il faudra sans doute pourtant s’y faire alors que ce mois de janvier, au calendrier très fourni, devait servir de rampe de lancement vers un printemps plus excitant. Seulement voilà, comme deux fois par an au FC Nantes, le mercato est venu jouer les trouble-fêtes avec le départ d’Emiliano Sala, toujours pas digéré par le technicien franco-bosnien. « Je pensais que le mercato se passerait bien, mais il s’est déroulé certaines choses derrière mon dos, il y a eu du chantage, je suis très triste pour mon club ! Je ne cache pas avoir passé une nuit de réflexion totale, et si ça avait été dans un autre club, je ne serai plus là, ça c’est clair ! La période est plus que compliquée ! Avec tout ce qui se passe, les choses peuvent influencer l’état du groupe ! ».

Même si Valentin Rongier s’en défend (« On reste concentré »), Abdoulaye Touré admet, lui, que l’ambiance actuelle est pesante. « Ca peut prêter à confusion, mais on est un groupe solidaire et dans ces moments-là, on doit montrer notre force de caractère et faire face à ce qui se dit. Emiliano est parti, c’est bien pour lui, et même si c’était un élément essentiel dans l’équipe, il y a la qualité pour le remplacer, on doit faire avec ». Et surtout sans, d’ailleurs, le désormais ex meilleur buteur ayant rejoint Cardiff samedi pour se frotter à la Premier League. Sans lui, c’est Waris Majeed donc qui a pris les commandes de l’attaque quand Charles Traoré a connu sa première titularisation, tout comme Randal Kolo Muani, préféré à Anthony Limbombé pour débuter la rencontre en Anjou.
Un nom, maintenant, a déjà filtré pour suppléer au départ de l’Italo-Argentin. Comme révélé par 20 Minutes, Valère Germain figure sur les tablettes du FCN pour un prêt. Problème, l’attaquant de l’OM n’a pas un salaire en adéquation avec le vestiaire nantais (on évoque 300 000€). Surtout, l’intéressé est également pisté par l’OGC Nice qui pourrait trouver un terrain d’entente plus facile avec le club de la Cité Phocéenne dans le cadre d’un éventuel transfert de Mario Balotelli du côté du Vélodrome…

Charles Guyard

TÉLÉCHARGEZ VOTRE APPLICATION 100% FC NANTES.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play