FC Nantes – L’analyse de Charles Guyard : « Les Canaris ont raté le grand huit »

FC Nantes - Mercato : les ventes de maillots explosent

En s’inclinant face à Strasbourg (0-1), le FC Nantes a bouclé la saison en 12e position et sur une impression plus que mitigée, déplore Charles Guyard.

« C’était un peu une soirée d’adieux ce vendredi à la Beaujoire. Et le pluriel est très largement de vigueur. Vahid Halilhodzic a peut-être dirigé son dernier match sur le banc nantais même si l’entraîneur s’en est défendu au coup de sifflet final. « Je prépare la saison prochaine, j’ai envie de continuer, je n’ai jamais douté de ça », a expliqué le même qui, il y a peu, s’insurgeait contre ses dirigeants, coupables d’avoir agît « dans (son) dos ». Et le technicien de poursuivre : « On a déjà eu plusieurs réunions avec la direction, j’ai donné mon avis sur beaucoup de choses et on va essayer de former une équipe plus compétitive. »

Ce ne sera pas simple vue l’hémorragie qui guette le vestiaire cet été. Il est ainsi peu probable de revoir Valentin Rongier, le milieu de terrain ayant passé la semaine à parler de toutes les destinations possibles (Italie, Espagne)…  sans jamais évoquer son club formateur ! Pas sûr non plus de revoir Diego Carlos, le Brésilien (forfait pour cette 38e journée) qui avait déjà failli partir l’été dernier. Quant à Cyprian Tatarusanu, le gardien a déjà la tête ailleurs depuis plusieurs semaines. Le Roumain était d’ailleurs absent, une nouvelle fois, remplacé par… Alexandre Olliero, lequel a relégué Maxime Dupé sur le banc. Cela signifie-t-il aussi que l’habituel numéro 2 est sur le départ et qu’on prépare l’avenir ? C’est en tout cas ce que laisse supposer la titularisation d’Imran Louza et l’entrée en jeu d’Elie Youan. La seule certitude, finalement, concerne Nicolas Pallois qui, après avoir prolongé, reviendra après les vacances.

Un blason historique défiguré

« C’était une saison difficile mais le groupe a su réagir, on va couper un peu », a déclaré le défenseur, exténué, qui étrennera donc bien dans quelques mois le nouveau maillot jaune et vert. Une tunique devenue orpheline de son ancien blason historique, remplacée par un logo épuré, et même défiguré pour certains supporters. Autre adieu de la soirée : la goélette a pris le large, et les huit étoiles de champion de France sont devenues filantes. Les symboles n’ont pas survécu à ce lifting, excepté cette Hermine, disposée sous un simple « N ». Il paraît que ce toilettage répond aux exigences numériques, parce qu’il faut un élément facile à reproduire sur tous les supports…

L’intersaison s’annonce agitée

Voilà en tout cas de quoi nourrir encore d’avantage l’amertume, pour ne pas écrire l’exaspération, des supporters, dont un bon millier a manifesté devant la Beaujoire avant la rencontre. Passé le coup d’envoi, les tribunes sont ensuite restées plutôt sages, comme résignées. Quelques chants et banderoles habituels ont rythmé la rencontre, mais aucun mouvement de foule. Il faut dire que sur le rectangle vert, l’opposition était loin de provoquer d’emballement. Pour résumer grossièrement, le premier tir cadré s’est produit…. à l’heure de jeu, sur le penalty de Mothiba après une faute de Pallois que l’arbitre n’avait pas jugé condamnable, contrairement au VAR. La vidéo, qui n’avait pas décelé de faute de main de ce même Mothiba en première période, accordait donc un penalty que le Sud-Africain transformait pour offrir la victoire aux Strasbourgeois, leur première depuis que la Beaujoire est sortie de terre, et la première tout court en terres nantaises depuis… 1971 !

La seizième défaite de Nantes, couplée à la victoire de Rennes (3-1 face à Lille), ne marque pas seulement un coup d’arrêt dans la belle série enclenchée le 12 avril par un succès contre Lyon (2-1). Elle laisse aussi l’équipe plongée dans la seconde moitié du classement, perdant même une place au profit de… Strasbourg. Rendez-vous le week-end du 9, 10 et 11 août pour la reprise même si, d’ici là, l’actualité ne devrait pas restée en jachère à la Jonelière… »

Charles GUYARD