FC Nantes : le magnifique hommage de Patrice Garande à Emiliano Sala

FC Nantes - Disparition Emiliano Sala : Patrice Garande veut toujours y croire

Entraîneur d’Emiliano Sala au SM Caen pendant six mois en 2015, Patrice Garande a écrit un magnifique et émouvant message d’adieu sur les réseaux sociaux.

Si le FC Nantes a manqué son hommage à Emiliano Sala, cet après-midi face à Nîmes à la Beaujoire (2-4), Patrice Garande, lui, a tapé dans le mille. L’ancien entraîneur du SM Caen, où il a coaché l’Argentin pendant six mois en 2015, a mis son cœur dans un message publié sur les réseaux sociaux.

« J’ai eu le bonheur de partager un bout de chemin avec Emiliano Sala en 2015 au Stade Malherbe Caen et je voudrais lui dédier ce billet aujourd’hui. Mais aussi le dédier à sa famille et à ses amis. Emi était un un joueur atypique de par son jeu. Un guerrier qui ne renonçait jamais, toujours positif dans son comportement en match comme à l’entraînement. Bati (comme je le surnommais en référence à son idole de toujours, Gabriel Batistuta) avait en plus ce sens du collectif, le respect de l’équipe, de ses partenaires et de son staff. »

« Il était un joueur facile à entraîner et à coacher. Si j’adorais le joueur, j’aimais beaucoup l’homme qu’il était. Un garçon généreux, adorable, ouvert aux autres, souriant. Un homme rare qui m’a profondément marqué. Tous ceux qui l’ont côtoyé de près ou de loin partagent ce sentiment et même ceux qui ne le connaissaient qu’à travers les médias ont été touchés par sa disparition. Emi faisait l’unanimité et on a tous cette sensation d’avoir perdu quelqu’un de notre famille. »

« Je pense à sa famille, à ses proches, à tous ses entraîneurs qui l’ont entraîné. Je pense à Vahid. Je pense à ses coéquipiers d’aujourd’hui et d’hier. Avoir retrouvé son corps est une bonne chose pour nous tous, pour pouvoir entamer le deuil. J’espère également que nous retrouverons le corps du pilote car n’oublions pas qu’une autre personne a perdu la vie et que sa famille doit aussi vivre des moments terribles. Destin tragique d’un jeune footballeur. Du chagrin mais aussi de la colère. Pourquoi toi ? Pourquoi cet avion ? Putain d’avion. Tu me manques, tu nous manques. Ton sourire et ton visage resteront à jamais gravés dans nos mémoires et sur tous les terrains de foot. »

R.N.