FC Nantes : les Canaris sont allergiques à Noël !

FC Nantes : les Canaris sont allergiques à Noël !

Le FC Nantes a déjà joué le jour de Noël. C’était lors de la saison 1949-50, alors qu’il évoluait en Deuxième division. Il s’était alors incliné sur le terrain de l’OL (1-2).

Comme aujourd’hui, le jeu à la Nantaise était un concept lointain dans les années 50. Le FCN vivotait en Deuxième division et l’homme qui allait le sortir de la médiocrité, José Arribas, développait sa science du côté de… l’US Saint-Malo. Il faudrait attendre encore une décennie avant que le Basque ne pose ses valises dans la Cité des Ducs.

En 1949-50, les Canaris connaissent une saison très difficile. D’ailleurs, au soir de la 17e journée, ils sont tout simplement avant-derniers avec un total famélique de 11 points, eux qui n’ont gagné que 3 matches et en ont perdus 9. Dont celui à Lyon lors de cette fameuse journée.

Si celle-ci mérite d’être rappelée, c’est parce que l’ancêtre de la Ligue avait fait jouer les matches des deux divisions le 25 décembre. Parce que c’était un dimanche et que c’était l’habitude à l’époque mais surtout parce qu’elle voulait tester le potentiel public le jour de Noël. Après tout, si ça marchait en Angleterre, ça aurait pu fonctionner en France. Mais non, le supporter hexagonal ne se déplace pas quand il fait froid et encore moins quand il vient de réveillonner…

A Lyon, il n’y a ainsi eu que 4.000 spectateurs pour ce qui allait devenir une affiche un demi-siècle plus tard. Les Gones ouvrirent le score par Ferrier dès la 3e minute, furent rejoints suite à un but de Scuiller à la 53e et finirent par l’emporter à la 82e sur un pénalty du même Ferrier. France Football écrivit dans son édition suivante : « Supériorité technique de Lyon, compensée par une vitesse d’exécution plus grande des Nantais, qui auraient pu obtenir un match nul si Subileau n’avait manqué un pénalty à quelques minutes de la fin ». Le défenseur des Canaris avait décidé de faire un cadeau aux Gones !

R.N.