FC Nantes – Mercato : qui es-tu, Sabri Haddadou ?

Selon L’Équipe, le FC Nantes aurait déjà un certain Sabri Haddadou dans le viseur au mercato estival. Le jeune milieu créatif de 17 ans figurait dans les rangs du PSG il y a peu. Découverte. 

Le FC Nantes a désormais pris l’habitude de miser sur les jeunes pour venir compenser les difficultés à pouvoir recruter des renforts confirmés au prix fort. Si les jeunes pousses ne sortent pas du centre de formation, ils peuvent ainsi venir de l’extérieur, comme c’est le cas de Frank Bagnack, fraîchement débarqué du FC Barcelone. Sabri Haddadou pourrait-il obéir à cette logique d’avenir ?

Au PSG pendant 6 ans, il est jugé trop lent

Fils de Mohamed Haddadou, passé par le Stade de Reims et Le Mans, le milieu offensif de Poissy intéresserait en effet les Canaris par sa qualité de milieu de terrain gaucher et très fin. Il s’était notamment fait remarquer en 16es de finale de la Coupe Gambardella, avec un but magnifique. Haddadou a d’ailleurs un passé plutôt original puisqu’avant de rejoindre le club de coeur de son paternel, il a évolué au sein des équipes de jeunes du PSG pendant six ans. En raison d’un différend avec l’un des fils de Bertrand Reuzeau, le directeur du centre de formation parisien, Haddadou n’a pas été conservé. Officiellement parce qu’il était trop lent…

Haddadou bénéficie d’un double surclassement !

Aujourd’hui, pourtant, ses autres qualités ont compensé. S’il est U17, ce milieu polyvalent qui aime jouer en numéro 10 évolue en effet en U19 et en seniors puisqu’il a un double surclassement ! Garde-t-il une rancoeur envers le PSG ? « Chez les professionnels c’est le meilleur club de France. Mais chez les jeunes, la politique du club n’est pas en adéquation à celle des professionnels, expliquait-il la semaine dernière sur Foot Mercato. Au final, j’ai compris que je n’avais peut-être pas le profil type du joueur du PSG. C’était mieux de partir. »

Un gaucher fan de Ben Arfa et « beaucoup dans la percussion » 

Depuis, ce grand fan d’Hatem Ben Arfa a donc travaillé pour se refaire une santé et peut compter sur le soutien inconditionnel de son père, qui veut absolument qu’il décroche son BAC prévu l’année prochaine. « Sabri doit améliorer sa concentration, sa constance dans le match. Il doit aussi travailler son pied droit. C’est en bossant à l’entraînement et en jouant des matchs qu’il va progresser, poursuit ce dernier sur FM avant de vanter ses qualités. Sabri allie une technique en mouvement à la vitesse. Il est beaucoup dans la percussion, il arrive à dribbler facilement et à se sortir de situations difficiles dans les petits périmètres. Il se projette rapidement vers l’avant. J’aurais aussi aimé avoir son pied gauche. »