OL – PSG (2-1) : Aulas trouve des circonstances atténuantes à Fekir pour son tacle ravageur

Si Nabil Fekir aurait pu faire très mal à la nouvelle recrue du PSG Leandro Paredes dimanche à Lyon (2-1), Jean-Michel Aulas a tenté de comprendre le geste insensé du capitaine de l’OL.

Alors que l’OL s’avançait vers un succès prestigieux et sans histoire sur le PSG, dimanche soir au Groupama Stadium (2-1), Nabil Fekir a perdu les pédales en taclant Leandro Paredes dans le temps additionnel.

Le geste était tellement insensé qu’il a réussi à courroucer Thomas Tuchel, en furie sur le banc de touche parisien. Au lendemain de cette action odieuse, Jean-Michel Aulas a tenté de l’analyser à froid en trouvant au capitaine des Gones quelques circonstances atténuantes.

« Le tacle de Nabil est assez appuyé. J’ai essayé de comprendre ce qu’il s’était passé. Deux minutes auparavant, il y a un tacle quasiment identique de Draxler sur lui. Il a eu peur. Comme il y a eu jaune avant (pour Draxler), il y a eu jaune après. Mais je comprends que certains aient pu s’émouvoir, a constaté le président de l’OL sur les ondes de RMC. Au match aller, quand Thiago Silva tacle par derrière Nabil, il sort au bout de cinq minutes du match qu’on va perdre largement (5-0). Mais il est absent pendant deux mois ! Il n’y a pas eu autant de réaction qu’hier soir (dimanche). Mais c’est vrai que c’est un tacle sévère qui pouvait mériter un jaune ou plus. L’arbitre M. Turpin, qui a été très bon, a pris sa décision. Il faut l’accepter. Nabil ne devait pas faire ce genre de tacle. Surtout à deux minutes de la fin alors que l’on menait. »

JP