OM, OL, ASSE, FC Nantes, PSG : Deux clubs de Ligue 1 ont été victimes de l’assistance vidéo

Le directeur technique de l’arbitrage, Pascal Garibian, s’est félicité, hier au siège de la LFP, des débuts de la mise en place de l’assistance vidéo (VAR). Deux erreurs ont toutefois été reconnues.

C’est un principe : à la Ligue de Football Professionnel, on est en règle générale assez content de ce qu’on a mis en place. Et ce n’est pas le premier bilan de la VAR, l’assistance vidéo, qui échappe à la règle. Car comme le soulève le quotidien l’Equipe, dans son édition du jour, Didier Quillot, le directeur général exécutif de la LFP, est comblé après neuf journées de Ligue 1 et plusieurs dizaines de matches disputés. « Le système est très bien accepté par les joueurs et les entraîneurs, il n’y a pas de contestation. Dès janvier, nous ouvrirons à Paris, avec six mois d’avance sur le programme, le « replay center », qui regroupera dans un même lieu tous les VAR. Quatorze stades seront connectés dès janvier et les autres avant la fin de la saison. »

Dans ce monde idyllique, donc, le patron de l’arbitrage français, Pascal Garibian, a toutefois tenu à rappeler deux petites erreurs. Certains, et notamment des consultants, estiment qu’il y en a eu d’autres, mais en attendant, deux sont officiellement reconnues. Et elles concernent deux clubs : l’Olympique de Marseille et l’Association Sportive de Saint-Etienne.

Pour le club phocéen, ce fut lors de la 2e journée lors d’un déplacement, et d’une défaite, sur le terrain du Nîmes Olympique. Un pénalty, en effet, aurait dû être accordé à l’OM pour un tirage de maillot sur l’avant-centre Valère Germain. En ce qui concerne l’AS Saint-Étienne, place cette fois au match de la 4e journée contre Amiens au stade Geoffroy-Guichard. Là-encore, un pénalty aurait dû être sifflé pour les Verts en toute fin de match pour une faute sur Robert Beric.

On notera, pour cette dernière erreur, que tout le stade et les vingt-deux acteurs n’avaient pas eu besoin de la VAR pour constater la faute. Pas l’arbitre, visiblement…

L.T.