PSG : pourquoi Doha ne sanctionnera pas Kylian Mbappé

PSG : Kylian Mbappé a hérité du plus gros défaut de Lionel Messi au Barça

Si Kylian Mbappé a déclenché une tempête médiatique en remettant en cause son avenir au PSG, Doha ne sanctionnera pas sa star.

« J’arrive à un moment de ma carrière où je dois prendre davantage de responsabilités. Peut-être que ce sera au Paris Saint-Germain, avec grand plaisir, peut-être ailleurs, avec un autre projet mais en tout cas, je vous remercie ». A l’issue de son sacre de meilleur joueur aux trophées UNFP, Kylian Mbappé a mis le feu au PSG par ses déclarations, relançant du même coup toutes les spéculations autour de son transfert au Real Madrid.

Quasiment 24 heures après les faits, le club a réagi par le biais d’un court communiqué sur Twitter, annonçant que le champion du Monde était uni par un lien très fort avec le PSG et qu’il serait encore au club pour la saison 2019-2020. Pétri d’exigences, Mbappé a étalé sur la place publique ses états d’âme. Sans trop en dire et sans fausses notes. N’ajoutant pas plus de précisions à un message à plusieurs lectures mais que les principaux intéressés (ses dirigeants) comprendront.

Le Qatar a mal vécu les mots de Mbappé mais…

A Doha, le message de Mbappé n’a pas été très bien pris. On le ressent sur les derniers mots du communiqué du club (« Chaque acteur majeur devra prendre sa part, en oeuvrant toujours pour le collectif ») mais cela ne donnera pas lieu à une sanction contre le natif de Bondy. Si l’on en croit RMC Sport, Mbappé touchera bien l’intégralité de sa prime d’éthique.

Au sein de l’Etat-major de QSI, on estime que « Kylian Mbappé ne s’est pas mis à la faute et qu’il ne serait pas judicieux de le sanctionner ». Il faut dire que l’attaquant de 20 ans n’a, in fine, formulé aucune critique pouvant nuire à l’image du club et pesé chacun de ses mots. De plus, sanctionner Mbappé maintenant reviendrait à déclarer la guerre au meilleur buteur et meilleur joueur de Ligue 1 à l’orée du Mercato. Un bras de fer que le PSG n’a aucune envie de mener alors que plane la menace Real Madrid. Comme souvent dans ces cas-là, Nasser Al-Khelaïfi va faire le mort…

Arnaud Carond