ASSE : blessés, doutes, Khazri…Jean-Louis Gasset attend une prise de conscience

L’entraîneur de l’ASSE, Jean-Louis Gasset, était à l’instant en conférence de presse, deux jours avant le déplacement à Caen. Morceaux choisis.

Les absences

« Au sujet des absences de Monnet-Paquet, Salibur et de Silva, vous le saviez déjà. Sont également absents, Loïc Perrin et Loïs Diony, pas suffisamment remis. Et, en plus, les suspensions de Wahbi Khazri et de Mathieu Debuchy. »

Prise de conscience

« Il faut une prise de conscience, resserrer le groupe. Avec les blessures et les suspensions on a besoin de tout le monde. Contre Lille, ça a été dur de prendre un but à trois minutes de la fin. Si on doit retrouver de la sérénité, ça passe par moi. C’est de la frustration d’avoir essayé de faire un bon résultat et de prendre un contre. En ce moment, c’est moins fluide. On sort moins bien le ballon. C’était pauvre contre Lille. C’est un tout. Ça part de derrière. On est beaucoup moins bien. Ça s’explique par la confiance peut-être. Ça nous fait déjouer. »

Le calendrier

« Quand vous avez passé Paris, Lyon, Lille et Marseille, obligatoirement le calendrier semble plus abordable. Sur les matchs allers, face aux mêmes équipes qu’il nous reste, on a pris 19 points. On a eu une défaite et c’était à Bordeaux. Des joueurs vont avoir leur chance. Il faut y croire. Tous les joueurs offensifs doivent marquer. Il y en a qui ont à prouver des choses. Caen est dans la survie. Ils ne vont pas lâcher. « 

Les suspensions

« Pour la mienne, c’est logique. Pour Wahbi Khazri, c’est normal aussi. Il le sait. Là, il va pénaliser l’équipe. Et, en plus, il aura un match de sursis. J’espère qu’il ne prendra plus d’avertissement. À 28 ans, il doit réfléchir. »

L.T.