ASSE : la drôle d’anecdote de Carlos Bianchi sur les Verts

Carlos Bianchi fait partie de ces grands joueurs étrangers qui auront marqué leur passage en France. Ainsi, l’attaquant argentin a séjourné pendant 8 ans dans notre pays avec une franche réussite. Ce dimanche, Carlos Bianchi, alors joueur du Stade de Reims, s’est rappelé une drôle d’histoire concernant un match face à l’AS Saint-Etienne. C’était en 1976.

« Saint-Étienne avait perdu la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions (12 mai 1976, face au Bayern Munich, 0-1). Quatre jours plus tard, il disputait la dernière journée de D1 à Reims, se remémore-t-il dans les colonnes de L’Equipe. Le stade était plein. À la pause, on était menés 2-0 et l’entraîneur Pierre Flamion nous dit : « On reste derrière, on recule, sinon on va en prendre cinq ou six, ce ri est pas bon. » On retourne sur le terrain et, avant la sortie du tunnel, je réunis les gars et je leur dis : « Écoutez, on va leur en mettre plein la gueule ! On ne peut pas attendre de se faire tuer. » On était quand même cinquièmes du Championnat. Je marque, puis Jacky Vergnes inscrit le deuxième but, moi le troisième et on les bat… On a fait le contraire de ce que demandait l’entraîneur. Je me fichais de ce qu’il allait dire après ».

Comme quoi, les directives des entraîneurs ne sont pas toujour les bonnes.

Toutes les informations de But ! Saint-Etienne en version mobile en téléchargeant notre application pour Iphone et Android.