ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Les Verts, de pathétiques à héroïques »

Le derby contre Lyon a montré une fois encore que l’ASSE était bien meilleure quand elle prenait le jeu à son compte.

Christophe Galtier avait fait marche arrière à Auxerre (0-3 a.p.) en Coupe de France en repassant en 4-3-3 alors que le 4-2-3-1 mis en place lors de la deuxième mi-temps du match contre Angers (2-1) et à Toulouse (3-0), avec Romain Hamouma en « 9 et demi », avait très bien fonctionné. Résultat : en Bourgogne, l’ASSE avait peiné à se montrer dangereuse. Elle s’était contentée, comme trop souvent, de faire tourner le ballon, développant un jeu insipide, sans imagination ni percussion. Avant le match contre Lyon, cette élimination avait semé le doute et on s’attendait à ce que Galtier renforce sa défense, mais il n’en a rien été. Le coach stéphanois a surpris tout son monde en optant pour un  dispositif offensif avec Henri Saivet en « 9 et demi », Romain Hamouma et Kévin Monnet-Paquet sur les côtés et Alexander Söderlund en pointe. Un 4-2-3-1 au sein duquel les quatre joueurs offensifs ont tous été décisifs. Saivet a été à l’origine du premier but, Söderlund a été impliqué sur les deux buts, inscrits par Monnet-Paquet et Hamouma. « Le coach nous avait demandé de presser haut pour empêcher les Lyonnais de jouer. On a bien appliqué ses consignes », expliquait Vincent Pajot après la rencontre.

Bien en meilleurs en 4-2-3-1

Cette victoire dans le derby, la troisième de rang à Geoffroy-Guichard, vient donner un nouvel élan à l’équipe. Elle lui a permis de conforter sa 5e place, grâce aux défaites de Marseille et Guingamp, et de revenir à un point des Lyonnais. Mais c’est aussi et surtout le contenu qui a plu. L’ASSE a livré son meilleur match de la saison à domicile. De Moulin à Söderlund, tous les joueurs ont répondu présent. Une vraie belle performance collective. Un vrai match référence. Avec cette troisième victoire consécutive en championnat, les Verts réalisent un très bon parcours depuis le début de l’année. Leurs prestations à Lille, à Toulouse et contre Lyon, plus que leur victoire très laborieuse face à Angers, montrent à quel point ils sont meilleurs quand ils sont conquérants, quand ils entrent sur le terrain avec l’objectif de marquer le plus tôt possible. « On a des points de retard mais c’est un mal pour un bien car cela va nous obliger à attaquer », avait dit Bernard Caiazzo à la trêve. Les derniers matches lui donnent raison. Si Galtier n’a peut-être pas encore trouvé son équipe type (Selnaes était sur le banc, Ruffier et Beric terminaient leur rééducation), sans doute a-t-il trouvé un système de jeu lors du derby. Saivet a montré ce qu’il pouvait apporter en soutien de l’attaquant. Avec Hamouma et lui, il y a deux options maintenant pour tenir le rôle de « 9 et demi » dans ce 4-2-3-1 que l’équipe a beaucoup travaillé lors de ses trois stages du mois de janvier. Un travail qui porte ses fruits. Lyon en a fait les frais, jusqu’à péter un plomb avec les expulsions lamentables de Ghezzal et Tolisso. Des progrès que l’ASSE tentera de confirmer mercredi à Nice, pour poursuivre sa marche en avant.

Laurent HESS, correspondant à Saint-Etienne

Chaque semaine, But! Sainté, numéro 1 sur les Verts, sort en kiosques le mardi et le jeudi. Si vous souhaitez commander un numéro, ou vous abonner, c’est ici.

Une de But! ASSE 582