ASSE : L’analyse de Laurent Hess : une défaite et des questions

La défaite des Verts à Lille (1-3) n’est pas sans soulever certaines questions pour notre correspondant à Saint-Etienne, Laurent Hess, qui n’a pas apprécié le comportement des hommes de Jean-Louis Gasset dans le Nord.

« Puisqu’il parait qu’on joue comme on s’entraîne, alors il faut croire, vu leur match à Lille, que les Verts n’ont pas trop forcé à L’Etrat, ces derniers jours… Jean-Louis Gasset avait d’ailleurs trouvé ses joueurs en mode thalasso après leur série de trois victoires consécutives. Des doutes malheureusement confirmés par la petite prestation de l’équipe au stade Pierre Mauroy samedi soir. Jonathan Bamba s’est fait un plaisir de se rappeler au bon souvenir de ceux qui n’avaient pas cru en lui dans le Forez en signant un doublé, et Nicolas Pépé y est allé de son but. Comme on pouvait le craindre, la vitesse d’exécution du duo a fait mal à la défense verte. Et elle a mis en lumière sa lenteur, ses lacunes.

Perrin, ça devient inquiétant

Si le jeune William Saliba a fait son match à un poste de latéral droit inédit pour lui, Loïc Perrin a énormément souffert face à la vivacité des Dogues. Dans ses interventions défensives comme dans ses relances, le capitaine stéphanois, fautif sur le troisième but lillois, a eu de gros ratés. Sa méforme persistante inquiète, au point que de nombreux supporters osent se demander aujourd’hui si son statut ne devrait pas être remis en cause. Mais Perrin n’a pas été le seul à passer à côté de son match à Villeneuve d’Asq. Au milieu, Yann M’Vila a rendu sa plus mauvaise copie depuis qu’il a rejoint les Verts, alors que Yannis Salibur et Kévin Monnet-Paquet n’ont été d’aucune utilité sur les côtés. Rémy Cabella et Ole Selnaes ont été les seuls à jouer à leur niveau, mais il a fallu un penalty généreusement accordé à Wahbi Khazri, très isolé en pointe, pour que les Verts inscrivent un but. A 1-1, les hommes de Gasset ont fait illusion, mais leur 2e mi-temps encore plus ratée que la première a provoqué leur 2e défaite de leur saison. Une défense logique à laquelle Loïs Diony, entré en jeu dans le dernier quart d’heure, n’aura que très peu participé, lui qui avait pourtant ouvert le score lors du dernier déplacement de l’ASSE à Toulouse (3-2). Pour couronner le tout, Khazri, incertain au coup d’envoi après avoir ressenti une douleur musculaire contre Monaco (2-0), a dû quitter le terrain dans le temps additionnel. Le dernier désagrément d’une défaite qui a ramené les Stéphanois sur terre et calmé tout un peuple. L’équipe surprise de ce premier quart de championnat, c’est bien le LOSC, solide dauphin du PSG. L’ASSE, elle, a encore beaucoup de travail pour donner sa pleine mesure et pouvoir briguer une place européenne. Il lui faudra pour cela faire preuve de la même intensité que face à Monaco. On en était très loin à Lille. »

Laurent HESS