ASSE : le bilan ukrainien de Benoît Trémoulinas

Pour expliquer son départ vers l’Ukraine Benoît Trémoulinas expliquait en novembre dernier à L’Equipe avoir eu besoin de relever un nouveau défi. « J’avais besoin de me couper de mes racines et de me mettre en danger. Je suis servi. La preuve, je joue moins aujourd’hui ».

En effet, recruté cet été pour 7 millions environ par le Dynamo Kiev, Benoît Trémoulinas n’a jamais réussi à s’imposer en Ukraine. Titularisé à seulement sept reprises en championnat, pour trois passes décisives tout de même, l’ancien bordelais n’a semble –t-il pas convaincu l’entraîneur Oleg Blokhine, qui lui a très souvent préféré Evgueni Makarenko pour évoluer sur le côté gauche de la défense.

Retour en France pour avoir du temps de jeu

Résultat des courses, Trémoulinas a dû se contenter de la Ligue Europa pour se mettre en valeur, avec six apparitions au total. Une situation pesante qui a conduit l’international tricolore à retourner en France. A Saint-Etienne plus précisément. Dans le Forez il aura la lourde tâche de succéder à Faouzi Ghoulam. Pourra –t-il faire aussi bien que l’international algérien ? Avant de partir pour Naples, Ghoulam avait pris part à 17 rencontres de Ligue 1 cette saison, pour quatre passes décisives. Un défi à la hauteur des ambitions de Benoît Trémoulinas, qui n’a pas tiré un trait sur un retour en équipe de France. Joueur offensif, l’ancien bordelais avait distribué pas moins de sept passes décisives l’année dernière. De quoi faire espérer les supporters stéphanois.

N.B

Toutes les informations de But ! Saint-Etienne en version mobile en téléchargeant notre application pour Iphone et Android.

Retrouvez tous nos journaux en version numérique sur les sites lekiosk.com et journaux.fr.