ASSE : les enjeux du match contre Strasbourg

ASSE : Jean-Louis Gasset perd deux joueurs pour la fin de saison

La défaite à Rennes (0-3), marquée par de nouvelles grosses erreurs d’arbitrage, a été difficile à avaler pour les Verts. Mais ceux-ci doivent impérativement réagir face à Strasbourg demain soir.

Au sortir de la lourde défaite encaissée dimanche dernier au Roazhon Park face au Stade Rennais (0-3), Loïc Perrin n’a pas manqué de critiquer l’arbitrage, coupable selon lui d’avoir faussé la physionomie du match. « Perdre 3-0, ce n’est pas mérité au vu du match, estimait le capitaine stéphanois. On a eu les occasions, on tape le poteau, le gardien fait des arrêts. Et il y a quand même des faits de jeu pour lesquels je ne comprends pas trop encore avec la vidéo. Il y a deux situations litigieuses sur Romain Hamouma, l’arbitre ne demande pas la vidéo. Il me dit que, pour lui, il n’y a pas faute et il ne regarde pas la vidéo. Après, on prend les deux derniers buts sur la fin de match. On est sortis de nos gonds par rapport aux faits de jeu. » Expulsé, Jean-Louis Gasset ne décolérait pas. « Que tous les arbitres arbitrent de la même manière ! On avait le match en main. Si on réussit à égaliser, on peut faire douter l’adversaire. On ressent un fort sentiment d’injustice », a lâché l’entraîneur des Verts.

A Rennes, il y a quand même eu du mieux

A l’instar de Roland Romeyer, le directeur général de l’ASSE Frédéric Paquet, lui, s’est arrêté plus spécifiquement sur la VAR : « On ne comprend toujours pas comment elle est utilisée. On n’y fait même pas appel pour deux fautes sur Romain Hamouma, alors que de l’autre côté on l’utilise pour une main de Loïc Perrin. Cette incompréhension crée de la frustration et de la colère. Il faut harmoniser l’utilisation du VAR. On a conscience que ce n’est pas simple mais ce n’est pas une excuse. On a l’impression que l’arbitrage a joué un rôle prépondérant dans le résultat du match, or ce n’est pas son rôle. » Absents à Rennes, Wahbi Khazri et Yann M’Vila ont eux aussi manifesté leur courroux, via les réseaux sociaux. « L’arbitrage contre l’ASSE, c’est juste incroyable. C’est juste honteux, scandaleux et quand tu parles on te sanctionne, zéro mentalité », a écrit M’Vila sur Instagram. Le Tunisien, lui, s’est contenté de publier un cliché d’une salle d’arbitres en charge du VAR où les écrans ne montrent pas un match mais une partie du jeu vidéo Fortnite. Pas sûr que cette moquerie redorera son blason aux yeux du corps arbitral…

Cette fois Khazri et M’Vila seront là

Reste que le buteur des Verts, comme le n°6, sera de retour pour les deux matches de cette semaine contre Strasbourg, mercredi, dans un Chaudron privé des deux kops par décision de la LFP, et face à Paris, dimanche, contre des Parisiens qui pleurent, eux, leurs blessés (Cavani, Neymar), en plein 8e de finale de Ligue des champions contre Manchester United. A chacun ses soucis. Celui des Verts est de vite endiguer cette mauvaise spirale enclenchée à la 95e minute du derby, il y a un mois. Dans le jeu, il y a eu du mieux à Rennes, dans l’état d’esprit aussi, et le retour de Mathieu Debuchy n’y est pas étranger. Mais il va vite falloir renouer avec la victoire pour espérer atteindre l’objectif européen, au mois de mai. « Strasbourg, c’est le match le plus important de la semaine, estimait Gasset, hier, en conférence de presse. Dimanche, ce sera un match de gala. Contre le PSG, on n’aura rien à perdre. Il nous faut retrouver de l’allant, une victoire et notre public, même s’il ne sera pas derrière les buts. L’avantage, c’est que le match contre Strasbourg est le seul qui se déroulera ce mercredi soir. Si on a 40 points après cette rencontre, je serai très satisfait. Malgré tous les vents contraires du moment, après 24 journées, ce serait pas mal ».

Laurent HESS