ASSE : les vérités grinçantes de Fabien Lemoine

Revenu au premier plan, le milieu de terrain de l’ASSE Fabien Lemoine a accordé une interview vérités des plus honnêtes dans L’Équipe. Morceaux choisis : 

Enfin rétabli de son claquage au mollet droit à Nantes (0-0, le 21 septembre 2016), le milieu de terrain de l’ASSE Fabien Lemoine (29 ans) a repris sa place de titulaire en 2017 et apporte son regard de l’intérieur sur la saison des Verts.

Dans le vestiaire, y a-t-il moins d’affinités ?

Comment expliquer les difficultés cette saison ? Il manque du liant, de relation entre les joueurs, car il y a eu beaucoup de nouveaux. Il y a aussi la barrière de la langue. (interrogé sur le fait de ne pas avoir fête le nouvel an ensemble). Il y avait entraînement le lendemain. Mais on aurait été beaucoup moins nombreux, c’est sûr. Il y a moins d’affinités entre nous.

La liste noire et les critiques de Romeyer ont-elles désagrégé le vestiaire ? 

Ça a peut-être mis un coup derrière la tête à beaucoup. On a été si proches et si bien ensemble qu’inconsciemment on n’avait pas envie de se dire que l’époque de la Coupe de la Ligue (victoire en 2013) était terminée. On a commencé un truc en 2011. On a vécu ­ et ça s’est vu sur le terrain ­ des années de folie. On déconnait et, une fois à l’échauffement, on se mettait en mode commando. On se sentait forts.

Les jeunes recrues ont-elles le bon état d’esprit ?

Le club recrute désormais plus jeune car il y a une valeur marchande derrière. Nous, on savait qu’on n’irait pas à Manchester ou à Arsenal. Notre projet commun consistait donc à réussir un gros truc à Saint-Étienne. Les jeunes sont de bons gars mais leur approche est différente. Ils veulent décrocher un transfert à 40 M€.

JP