ASSE : M’Vila veut que les Verts mettent plus de grinta

Présent devant les médias avant le match contre Caen, Yann M’Vila a expliqué que les Verts devaient monter le curseur d’un cran au niveau de leur détermination.

But : Yann, la victoire est impérative contre Caen ?

Yann M’VILA : Impérative, oui et non. On sait qu’on est dans une passe un peu délicate. On a envie de commencer une bonne série et on souhaite qu’elle commence contre Caen.

Comment expliquez-vous cette entame de saison laborieuse ?

Il n’y a pas vraiment d’explications. Il faut retrouver les bases que l’on avait la saison dernière. Les automatismes sont là car l’ossature est restée mais il y a quelques nouveaux.

Le Mercato a été encensé. Ne vous êtes-vous pas vus un peu trop beaux ?

Non non. On sait très bien que les matches ne se gagnent pas sur le papier. Il faut juste qu’on mette un peu plus de détermination, et qu’on marque plus. Nous-mêmes on s’est remis en question. Il faut qu’on règle des choses pour être plus efficaces. C’est un problème collectif.

Les adversaires ne vous voient peut-être plus de la même façon…

Oui. Je suis bien placé pour le voir. Quand je décroche, il y a quelqu’un sur moi. Il y a un marquage individuel pour m’empêcher de relancer.

La défaite à Paris (0-4) vous met-elle plus de pression contre Caen ?

Non. On ne va pas tout remettre en question. Nous, on retient la première mi-temps. Tout le monde n’est pas à 100%. Il y a eu quelques pépins. Là, on va retrouver les kops. On sera chez nous. C’est le moment de lancer notre saison.

« Des leaders comme Loïc Perrin et Jessy Moulin, c’est important d’en avoir quand ça va moins bien. Heureusement qu’on a ce genre d’hommes dans le vestiaire pour nous aider. »

La semaine s’annonce importante…

Oui. Il y a trois matches en six jours. On va essayer de prendre le plus de points possible. Il faut rattraper les points perdus.

Vous vous êtes fixés un nombre de points ?

Non. Mais on va essayer d’en prendre un maximum. On va essayer de prendre les neuf points.

Dans ces périodes, le dialogue est important ?

Bien sûr. On discute pour essayer de trouver des solutions. Des leaders comme Loïc Perrin et Jessy Moulin, c’est important d’en avoir quand ça va moins bien. Heureusement qu’on a ce genre d’hommes dans le vestiaire pour nous aider.

On vous sent content de retrouver le public…

Bien sûr. On connait sa ferveur. Ça ne peut que nous apporter plus de confiance.

Que pensez-vous de Caen ?

C’est une très bonne équipe. Elle aime le combat. Il faudra être au même niveau dans la détermination. Il faudra être forts mentalement et jouer notre football.

Sur le plan personnel, comment vous sentez-vous ?

De mieux en mieux. J’ai dû avoir une infiltration. J’ai encore un petit pépin à la cheville. Je ne suis pas tout à fait à 100% mais ça va.

Un mot sur votre duo avec Ole Selnaes…

C’est toujours pareil. On se comprend même si on ne parle pas beaucoup. Ça s’est toujours bien passé avec Ole. Mais on est conscients tous les deux qu’on doit faire un peu plus.

Laurent HESS