ASSE : Peak6, De Bontin, son futur rôle… Caïazzo n’élude aucun sujet autour de la vente du club

Sur le site Peuple-vert, Bernard Caïazzo s’est exprimé sur l’arrivée prochaine de Peak6 à la tête de l’AS Saint-Etienne. Morceaux choisis.

Sur l’avancée de la vente

« Les avocats doivent s’entendre sur les détails des contrats. Les experts comptables doivent se mettre d’accord sur les comptes. Les garanties financières doivent être analysées. C’est une course contre la montre pour être prêt pour le mercato ! Les joueurs et le staff ont besoin de réponses donc il faut concrétiser sans perdre de temps. Il s agira aussi de passer devant la DNCG avec PEAK 6. Tant que les documents ne sont pas signés, il n y a pas de certitudes absolues ! »

Sur le groupe Peak6 en lui-même

« Nous avions l’impression d’un groupe familial ce qui est d’ailleurs le cas puisque PEAK 6, qui n’est pas un fond d’investissement, appartient à deux associés, Matt et Jude, qui sont devenus mari et femme ensuite… Cette simplicité, bien à l image de la mentalité stéphanoise, est une raison de notre choix. Ensuite la puissance financière est la deuxième raison. Et la troisième, c’est l’ambition qu’il ont exprimé de faire de l’ASSE un club compétitif par rapport au Big 4 actuel ! »

Sur le futur boss Jérôme de Bontin

« Jérôme de Bontin est un homme intelligent, compétent et honnête. Il a une très bonne expérience et nous devons tous l’aider pour réussir ! Il a une excellente connaissance du sport américain même s’il ne faut pas copier mais adapter. Il va renforcer l’équipe de management pour professionnaliser encore plus l’ASSE. Face à une concurrence de plus en plus forte, l’ASSE doit franchir un palier avec Jérôme. Il a la confiance de PEAK 6 et nous devons lui faire confiance car c’est dans l’intérêt du club. »

Sur son futur rôle

« Ils nous ont demandé de faire partie du projet et on se doit d’aider ce projet à se concrétiser si on aime le club. En ce qui me concerne, je n’ai besoin de rien. Assister aux matchs en tribune officielle, ce n est pas ce que je préfère ! Je préfère manger des frites avec mes potes en tribunes classiques et parler foot avec mes voisins supporters. Les honneurs, ce n’est pas mon truc. J’aime le foot depuis l’âge de six ans et suis sans doute l’un des présidents de club professionnel qui connaît le mieux l’histoire du ballon rond. Après, si l’ASSE veut être ambitieuse, le club a besoin de quelqu’un d’expérimenté dans les instances pour bien défendre le projet. »

Arnaud Carond