ASSE : quand Youri Djorkaeff évoque les galères de son fils

Depuis l’été 2012, un certain Oan Djorkaeff (17 ans), fils de Youri et petit-fils de Jean, fait ses classes dans les équipes de jeunes de l’AS Saint-Etienne. A l’instar de nombreux « fils de », le jeune milieu offensif doit faire face à la pression du nom et du palmarès du père. Chose qui n’est jamais évident.

« Personnellement, j’étais plutôt content de porter le nom de mon père, s’amuse le paternel Youri, champion du Monde 1998 et qui s’est exprimé dans les colonnes de France Football : Ce sont les autres qui font que ce nom peut être, à un moment donné, difficile à porter. C’est vrai que le regard est toujours différent quand on est fils de quelqu’un et qu’on est moins exigeant avec un joueur lambda. De plus, il est dans une ville de foot dont mon père a été l’entraîneur. Ça forge un caractère, mais ça fait beaucoup de choses à assumer pour un jeune garçon. Au centre de formation, il y a sûrement des joueurs plus talentueux que lui, mais il a une progression intéressante. Il en a beaucoup bavé la première année, ç’a été très difficile, mais je pense qu’il a compris qu’il le faisait pour lui et c’est le plus important», conclut le Snake.