ASSE : Mercato, départs, union sacrée… Un consultant cerne les enjeux du dossier Gasset

ASSE : les hommages à Jean-Louis Gasset se multiplient

Après la victoire des Verts face aux Niçois, le consultant du Club ASSE Patrice Horjak, ancien joueur de la réserve de l’ASSE, redoute fortement les conséquences du départ de Jean-Louis Gasset. Entretien.

But  : Patrice, comment voyez-vous l’avenir de l’ASSE ?

Patrice HORJAK : On a validé une saison aboutie avec la victoire contre Nice et le retour en Ligue Europa. L’arrivée de Gasset et de Printant il y a un an et demi a vraiment tout changé. D’abord ils sauvent le club d’une relégation, et aujourd’hui, ils transportent le peuple vert jusqu’en Coupe d’Europe. Bravo à eux.

Il y a une crainte que certains cadres partent avec Gasset ?

Oui. Comme Gasset part, certains joueurs ayant un attachement fort au coach partiront sûrement. On a eu la semaine dernière des déclarations assez fortes de certains joueurs. Capitaine Perrin a expliqué que 99% du vestiaire était avec le coach, c’est un indicateur important du lien qui existe entre ce coach et ses joueurs. Sans lui, j’ai peur que l’on reparte de zéro. Au vu de ce qu’il s’est passé, c’était l’homme de la situation pour ce nouveau cycle. Il colle aux valeurs du club, il a fait venir d’excellents joueurs alors que l’on était au plus mal. Il y a une complicité et une confiance totale entre les joueurs et les deux coachs.

Quels postes renforceriez-vous ?

Une équipe se construit autour d’une colonne vertébrale. Stéphane Ruffier est au top, la défense aussi, sous réserve que l’on garde Kolo. Il nous faut obligatoirement un milieu relayeur qui accompagnerait M’Vila, à condition que ce dernier reste également. Un joueur tel que l’était Selnaes, avec un gros volume de jeu pour récupérer les ballons et assurer les phases de transition, qui puisse impulser nos attaques.

Vous ne recruteriez pas un attaquant ?

Si. Il serait intéressant de voir arriver un attaquant de pointe qui pèse davantage sur les défenses. Aujourd’hui, Robert Beric fait le travail, mais il ne répond pas forcément aux attentes du football moderne. Il n’est pas très rapide. C’est un joueur de surface. Il est utile, attention, il marque des buts. Mais sur certains matches, quand on n’a pas la possession, c’est plus compliqué… Je pense que l’ASSE doit hausser le niveau d’exigence, et miser encore plus sur la formation. On parle beaucoup de Saliba, qui est une réelle pépite pour le club, mais Charles Abi peut être la révélation de la saison prochaine. Il correspond tout à fait au profil d’un attaquant moderne : puissant, techniquement à l’aise, et surtout avec cette capacité à jouer dos au but pour permettre de soulager son milieu. Il faudrait lui donner plus de temps de jeu. J’espère qu’on lui fera un peu plus de place. Sur ce qu’il a montré en finale de Gambardella, il est très prometteur.

Que feriez-vous des joueurs prêtés ?

Il faut tout faire pour garder Timothée Kolodziejczak. Il fait une saison pleine. C’est un joueur polyvalent et d’expérience. Il s’adapte très bien aux remaniements tactiques, comme face à Nice après la blessure de Polomat. Il montre qu’il est capable de jouer sur le côté gauche. Il me semble que son option d’achat est à 5 M€. Il faut tout faire pour la lever. Pour les autres prêtés, je ne les garderais pas. Il y a des jeunes joueurs à l’ASSE qui sont capables de faire mieux. Aït Bennasser a un réel déficit sur le registre offensif, il a beaucoup trop de déchet technique. On peut trouver meilleur à son poste.

Nathan VACHER (avec LH)