FC Nantes – ASSE : ces matches de légende entre Nantais et Stéphanois

Bien avant PSG-OM, quand la Ligue 1 s’appelait encore D1, le grand “Clasico” du foot hexagonal opposait les deux clubs des bords de la Loire : l’un quasiment à sa source, Saint-Etienne, et l’autre à son estuaire, Nantes. Voici un classement, non exhaustif, des rendez-vous les plus marquants entre ces ténors historiques du championnat de France. Qui, bien entendu, ne peut satisfaire tout le monde…

1966-67 : “Sainté” empêche Nantes d’entrer dans l’histoire

Cette saison-là, les Canaris l’attaquent avec une ambition non démesurée : remporter le championnat de France pour la troisième fois de suite après avoir conquis les deux titres précédents, en 1965 et 1966. Et on s’en donne les moyens du côté des bords de l’Erdre avec, entre autres, l’arrivée d’un certain Henri Michel… Mais cette 29e édition de la D1 tourna finalement en faveur des Stéphanois, qui en escaladèrent le sommet avec 54 points, quatre de plus que le FCN (la victoire était à 2 unités). Des Nantais qui, pourtant, n’avaient pas perdu une seule fois face aux Verts, assurant le nul à Geoffroy-Guichard au match aller le 9 octobre 1966 (3-3, buts de Fefeu, Bosquier et Jacquet pour les Verts) avant d’étriller l’A.S.S.E. à Saupin au retour 4-1 le 25 mars 1967… A noter cette saison-là l’énorme réussite des clubs ligériens puisque dans le sillage des joueurs du Forez et ceux de Nantes, le SCO d’Angers avait terminé 3e !

31 mai 1970 : L’A.S.S.E. corrige le FCN et remporte la Coupe de France

Avec un doublé d’Hervé Revelli complété par des buts de Parizon, Bereta et Herbin, les Verts étrillent les Nantais emmenés par leur capitaine Roger Lemerre et entraînés par José Arribas. La rencontre s’est déroulée devant près de 33.000 spectateurs au stade olympique de Colombes, qui était alors l’antre de l’équipe de France, en région parisienne. Autant dire que dans un camp comme dans l’autre, on connaissait bien les lieux, puisque FCN et ASSE étaient encore à l’époque les grands fournisseurs des Bleus en joueurs ! L’année suivante, “Sainté” se fit sortir par Lyon et Sochaux élimina Nantes en 8es de finale d’une édition remportée par Rennes, son grand rival.

12 mai 2001 : Les Canaris au paradis, les Verts en enfer

Ce 12 mai, le FCN reçoit l’A.S.S.E. pour le compte de la 33e journée de L1. Plus de 35.000 spectateurs se pressent à la Beaujoire où une victoire suffit pour que les Canaris décrochent le titre de champion de France. Marama Vahirua ouvre le score assez tôt (9e) et les Jaune maintiennent la marque jusqu’au coup de sifflet final. Les Canaris deviennent les premiers champions de ce siècle et les derniers avant l’hégémonie lyonnaise, qui dura les sept années suivantes, au grand dam des Stéphanois qui, même s’ils restent toujours les seuls avec 10 titres, ont perdu dans cette série rhodanienne un record, celui du plus grand nombre de bouquets conquis consécutivement. Cette soirée de titre est celle de tous les contrastes puisque les Verts, eux, descendent en L2, plombés par l’affaire des faux-passeports…

11 novembre 2006 : Janot joue les héros

Grâce à Cubilier, Nantes ouvre le score mais Feindouno égalise dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Les Canaris pensent qu’ils vont prendre les trois points quand Boukhari leur redonne l’avantage dans les cinq dernières minutes, mais dans le temps additionnel, sur un dernier corner, Janot vient délivrer une passe décisive à Hognon qui trompe le jeune Briant. Et les Verts repartent de la Beaujoire avec un point inespéré !

Charles GUYARD, avec L.H

 

une_asseune_fcn