LOSC – ASSE (3-1) : les 4 choses à retenir de la défaite des Verts à Lille

Ce samedi après-midi, l’AS Saint-Etienne a logiquement concédé sa deuxième défaite de la saison à Lille (1-3). Analyse.

La défense à cinq a fait pschiiitt face à Bamba

En optant pour une défense à cinq comme à Paris, Jean-Louis Gasset a perdu son pari. Si les Verts ont fait illusion en rentrant à la pause à 1-1, l’animation défensive fut très compliquée et l’ASSE a souvent pris le bouillon face à la supersonique « Bip-Bip » lilloise. Loin d’être le plus mauvais sur le pré, William Saliba a fait ce qu’il a pu en s’insérant entre les patauds Loïc Perrin et Neven Subotic. Jonathan Bamba s’est quant à lui amusé à deux reprises du trio. Dans ce système, on notera aussi les difficultés de Yann M’Vila et Olé Selnaes à sortir de bons ballons ou la prestation inexistante de Kévin Monnet-Paquet.

Wahbi Khazri décisif mais maladroit

Diminué toute la semaine, Wahbi Khazri a encore été décisif en provoquant un penalty (faute de Ballo-Touré). Malheureusement le Tunisien a aussi mangé la feuille de match à deux reprises en seconde période. Difficile de le tenir pour responsable de cette défaite tant il a été le seul Stéphanois dangereux. En toute fin de partie, sa blessure l’a vraiment fait souffrir…

Rémy Cabella n’a pas tremblé face à Mike Maignan

Maigre lot de consolation : le penalty transformé par Rémy Cabella. L’ancien Marseillais n’a pas fait une prestation immense mais il a réussi à transformer la sentence. Face à Mike Maignan, qui a arrêté 6 des 10 derniers penaltys face à lui, ce n’était pas gagné…

Merci Stéphane Ruffier (quand même)

L’addition aurait pu être très salée si Stéphane Ruffier n’avait pas fait un grand match. Sa responsabilité n’est pas engagée sur les buts de Bamba et le contre sur lequel Nicolas Pépé le crucifie. En revanche, le Bayonnais a réalisé plusieurs sorties autoritaires et sorti de grosses parades sur Xeka, Ikoné ou encore Pépé. Ce n’est pas toujours décisif pour ramener des points mais ça sauve (parfois) le goal-average.

Arnaud Carond