Stade Rennais – ASSE (1-1) : les 4 notes d’optimisme dans la course à l’Europe

Accrochée in-extrémis par le Stade Rennais au Roazhon Park (1-1), l’ASSE peut être déçue mais continue néanmoins sa série d’invincibilité en Ligue 1. Retour sur les points positifs de la soirée.

On a vraiment retrouvé Stéphane Ruffier

Après un début de saison délicat, on a retrouvé le meilleur Stéphane Ruffier à l’ASSE. Ce samedi soir, au cœur de la tempête, le Bayonnais a été excellent, vigilant sur les tentatives de Benjamin Bourigeaud (9e, 22e) ainsi que sur une frappe vicieuse de Wahbi Khazri (23e) et une tête en fin de partie (85e). S’il a manqué une relance qui aurait pu coûter cher (48e), il a aussi eu la réussite de voir le Tunisien se manquer. Il ne peut rien sur le but d’Ismaïla Sarr (86e).

Neven Subotic, un but qui valide ses bons débuts

Très solide défensivement même s’il n’a pas pris tous les ballons aériens devant Diafra Sakho, le Serbe a validé la bonne impression laissée depuis son arrivée par un but important de la tête sur un corner de Romain Hamouma (36e). Son premier but en Ligue 1. L’ancien joueur du Borussia Dortmund s’impose vraiment comme l’une des belles pioches de l’hiver.

L’assise défensive est quand même là

Pour son retour à Rennes, Yann M’Vila a été excellent en régulateur de jeu. A ses côtés, Ole Selnaes est au diapason. En difficulté ces dernières semaines, Loïc Perrin a réalisé une prestation très rassurante à Rennes. Opposé à Ismaïla Sarr, Gabriel Silva a également été très propre. Sans parler du toujours irréprochable, Mathieu Debuchy.

Pas de réalisme mais des occasions

Une énorme occasion manquée par Jonathan Bamba, attaquant de pointe titularisé à la place de Robert Beric en Bretagne, une action sublime sur laquelle Mathieu Debuchy s’est enflammé, une frappe sur le dessus de la transversale signée de Kévin Monnet-Paquet, un festival de Rémy Cabella qui frole le poteau de Koubek… S’il manque un tueur devant dans cette équipe, les mouvements sont là.

Arnaud Carond