RC Lens, ASSE : Hafiz Mammadov rend les Verts prudents pour un éventuel actionnaire

Hafiz Mammadov, aux abonnés absents depuis de longs mois au RC Lens, a visiblement donné des frayeurs aux autres clubs français.

L’exemple d’un actionnaire fantôme inquiète forcément des clubs qui ne seraient pas contre l’arrivée de nouveaux capitaux pour pouvoir grandir. Bernard Caiazzo, sur le plateau du CFC, a évoqué ce sujet, se montrant beaucoup plus partisan d’un actionnariat public que de l’arrivée d’un homme d’affaires fortuné, avec les risques que cela comporte… « Ça dépend quels actionnaires. Si c’est Mammadov, il vaut mieux oublier… Moi, mon rêve, ce serait autre chose. Moi mon rêve ce serait de faire comme en Allemagne, ou 51 % des clubs appartiennent à leur supporters. 250 000 supporters à Dortmund possèdent le club. Ce serait beaucoup plus un rêve parce que vous êtes sûrs de pérenniser le club. Nous ne sommes pas éternels, personne ne l’est. On ne sait même pas où en sera le PSG dans 10 ou 15 ans. Les Verts, c’est les supporters. Cela fait partie du plan que nous avons. On y travaille. Ça pourrait suffire pour devenir le deuxième gros club français. 200 000 supporters derrière un club, ça peut suffire. On a les capacités, en France, à avoir 200 000 supporters Verts derrière nous. »