RC Lens : les trois ingrédients d’une soirée cauchemar face à Bourg-en-Bresse (0-1)

Au terme d’une terrible soirée, le RC Lens s’est incliné à domicile face à Bourg-en-Bresse. La fracture avec les supporters est consommée…

Chants, banderoles, encouragements ironiques…

Si les trois autres tribunes de Bollaert se sont montrées plutôt discrètes sur leur mécontentement, la Marek a fait passer une horrible soirée à ses joueurs. Un communiqué très acide distribué avant le match donnait le ton. Par la suite, la tribune s’est illustrée par de nombreuses banderoles (certaines drôles, d’autres beaucoup plus limites…), des chants hostiles mais aussi des encouragements ironiques pour montrer leur immense colère vis-à-vis de leurs joueurs. Heureusement, aucun débordement n’a été à déplorer au coup de sifflet final alors que la sécurité lensoise les craignait. C’est toujours ça…

Des joueurs forcément tétanisés

Même si Eric Sikora reconnaissait à la mi-temps que les joueurs « étaient prévenus » de l’ambiance hostile dans laquelle ils allaient évoluer, il n’empêche que les joueurs lensois devaient composer avec un contexte si défavorable, devant leurs supporters, qu’ils sont rapidement apparus tétanisés. Le constat est implacable, le portier de Bourg-en-Bresse n’aura eu aucun véritable arrêt à effectuer, avec aucune frappe déclenchée par les joueurs nordistes pendant les 20 dernières minutes. L’illustration d’une soirée où Chantôme et ses partenaires n’auront jamais su produire du jeu. Une prestation logiquement décevante.

Un Eric Sikora anesthésié

S’il y a un homme qui a particulièrement souffert ce soir, c’est Eric Sikora. On connaît l’attachement de l’ancien capitaine mythique des Sang et Or pour son club. Malheureusement, celui qui est installé sur le banc du RC Lens a été un acteur de la triste soirée de ses hommes. Incapable de trouver une solution pour sortir ses joueurs de la torpeur, Sikora est surtout apparu abattu du triste spectacle, sur la pelouse et en dehors. En fin de rencontre, il s’est même accroché verbalement avec quelques supporters mécontents dans la tribune. Une triste soirée de bout en bout…

Julien Pédebos