Disparition Michel Hidalgo : Platini, clubs, joueurs, l’hommage unanime du foot français

true

Michel Hidalgo, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, s’est éteint à l’âge de 87 ans. L’hommage du football français est unanime.

C’est peu de dire que la nouvelle a crée un choc. On parle ici de la disparition de Michel Hidalgo, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France de football (1976-1984), survenue en toute fin de matinée. Hidalgo, qui est l’homme du premier titre majeur des Bleus (l’Euro 1984), est également le technicien qui a marqué la France du foot au travers de matches retentissants, dont le célèbre France-Allemagne de Séville de 1982 lors de la Coupe du monde.

Depuis l’annonce du décès de Michel Hidalgo, à l’âge de 87 ans, les réactions se multiplient. Tout d’abord celle de son ancien capitaine, Michel Platini, avec des propos accordés à l’Equipe. « Avec Georges Boulogne et Fernand Sastre, ils ont constitué un trio qui a tiré le football français du néant, ils l’ont reconstruit, et lui ont permis de briller pour les presque cinquante années qui ont suivi. Michel était imprégné de la culture du beau jeu à la monégasque et à la rémoise, qu’il avait connue quand il était joueur. Il voulait qu’on joue bien, qu’on s’amuse sur le terrain. Il bâtissait ses équipes en fonction de nos qualités et de nos personnalités. C’est d’ailleurs comme ça qu’il a inventé le fameux  »carré magique », lors de la Coupe du monde 1982 : je me suis blessé, et quand j’ai pu rejouer, il n’a pas osé remettre (Jean) Tigana sur le banc, alors il nous a gardés tous les quatre, avec aussi Giresse et Genghini. »

« Beaucoup de liberté sur le terrain »

Maxime Bossis, l’ancien défenseur des Bleus et du FC Nantes, a également réagi.  » C’est une triste nouvelle pour toute notre génération. On ne retient que des bons et grands souvenirs avec Michel Hidalgo. Il a été le premier sélectionneur à nous laisser beaucoup de liberté sur le terrain, en nous faisant confiance et en nous traitant comme des adultes. Il avait une grande gentillesse, il a eu un grand talent comme joueur et entraîneur. » Pour Luis Fernandez, également dans le quotidien l’Equipe, « merci au bon Dieu de m’avoir mis sur le chemin de Michel Hidalgo… Dans le football, les hommes comme lui sont rares, très rares. »

On note également le communiqué du Stade de Reims. « Le Stade de Reims est en deuil. Avant d’être l’entraîneur qui ouvrit la voie au palmarès tricolore lors de l’Euro 84, ce disciple d’Albert Batteux fut cet excentré rémois prometteur, notamment buteur lors de la première finale de Ligue des Champions contre le Real Madrid. » Et, enfin, la réaction de Rolland Courbis. « Il était mon sélectionneur préféré : je partageais à 100% sa vision du foot. Sa façon de manager était productive ! Fin psychologue il tirait plus que le max de ses joueurs ! J ai beaucoup de peine Qu’il repose en paix ! » Et celle de Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football.

Nous apprenons aujourd’hui avec une immense tristesse et une profonde émotion la disparition de Michel HidalgMichel Hidalgo fait partie des plus grands noms du football français. Il a marqué l’histoire et le palmarès du football français et international avec le premier titre majeur remporté par notre équipe de France.

 

 

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!