Ligue 1 - Coronavirus : le syndicat des joueurs demande l'arrêt de la saison !
par butfootballclub

Ligue 1 - Coronavirus : le syndicat des joueurs demande l'arrêt de la saison !

Sylvain Kastendeuch, co-président de l'UNFP, syndicat des joueurs, a publié une tribune dans Le Monde intitulée « renonçons à une reprise du championnat de football dans ces conditions. »

Rudi Garcia avait envoyé un premier message dimanche dans L’Équipe. Dans les colonnes du quotidien sportif, l’entraîneur de l’OL se disait prêt à reprendre la compétition dans des conditions sanitaires qui pourraient le permettre. Si celles-ci n’étaient pas réunies, il n’était pa favorable à un retour sur les terrains cette saison. 

Sylvain Kastendeuch, co-président de l'UNFP, syndicat des joueurs, a publié une tribune dans laquelle son message est encore plus clair que celui délivré par le coach des Gones. Il veut un arrêt de la saison en Ligue 1, ni plus ni moins. « L’analyse médicale alerte sur les risques physiques élevés en cas de matchs organisés tous les trois jours après une si longue période d’arrêt: fatigue accentuée et augmentation par six de l’incidence des blessures musculaires dès la fin du deuxième match, baisse de la performance, énumère-t-il dans Le Monde. Ces risques doivent-ils être pris? La question mérite d’être posée, car c’est un enjeu véritable pour les joueurs, pour leur carrière, au-delà, pour l’ensemble de la filière et, surtout, pour le spectacle que le football pourra offrir. Sera-t-il en mesure de répondre aux attentes, d’autant plus en ces temps difficiles? Nous devons y réfléchir collectivement. »

« L’urgence économique ne doit pas prendre le pas »

« L’urgence économique ne doit pas prendre le pas sur l’impératif de santé publique, poursuit-il dans sa tribune. Renonçons à une reprise du championnat dans ces conditions. Reprise qui serait précipitée et dangereuse. Rassemblons dès aujourd’hui les conditions d’une prochaine saison réussie et exemplaire de ce football que l’on aime tant. Acceptons l’idée d’une forme de destruction créatrice, engendrée par cette crise. Osons le grand pont, nous en sommes tous capables. Pour permettre à nos talents de continuer à briller, il me semble plus raisonnable, plus juste et plus vertueux de faire, aujourd’hui, le choix de la raison, pour que demain nous puissions à nouveau faire celui du cœur. »