OL, PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Lyon et Paris, les sauveurs du foot français ? »

Chaque lendemain de Ligue des Champions, Denis Balbir décrypte l’actualité de nos clubs engagés. Ce jeudi, il pouvait avoir le sourire après les bonnes prestations de l’OL et du PSG.

« Avant OL – Manchester City et PSG – Liverpool, on pouvait craindre un zéro pointé européen. La bonne nouvelle, c’est qu’on aura deux clubs présents en Coupe d’Europe en février. Les deux seront au moins en Europa Ligue. Pour la Ligue des Champions, il faudra encore cravacher mais la manière est très rassurante. Lyon et Paris ont abordé leurs chocs avec sérieux et implication. Dos au mur, l’OL comme le PSG ont développé du beau jeu. Bien meilleur que leurs productions récentes en championnat contre Saint-Etienne et Toulouse.

« Paris et Lyon y ont mis la manière »

Mardi soir, l’OL a montré la voie face à Manchester City (2-2). On pourrait presque avoir des regrets vu la prestation rhodanienne. Malmener les Citizens comme ils l’ont fait sur deux matches, c’est un authentique exploit. Un exploit loin d’être anodin quand on voit l’investissement mis par les hommes de Bruno Genesio. Dommage de ne pas avoir su garder l’avantage et de s’être fait reprendre sur un coup de pied arrêté. Comme on l’a déjà vu en Ligue 1 ou sur les deux matches d’Hoffenheim, ce n’est malheureusement pas la première fois qu’ils se font rejoindre comme ça sur la fin. Il y avait la place de faire tomber une deuxième fois le leader du championnat d’Angleterre. Maxwell Cornet a été très bon, s’offrant un doublé. A coire que c’était lui le porte-bonheur face aux Citizens.

Mercredi soir, j’ai vu un Paris très concerné face aux Reds. Les champions de France devaient s’imposer pour garder leur destin en main. Ils l’ont fait en sortant un gros match. Individuellement, il y a eu de vraies satisfactions. Je pense notamment à Thiago Silva, symbole de l’engagement de tous les instants de son équipe. Ce succès face à Liverpool a été arraché sur des valeurs collectives. C’est aussi la réussite de Thomas Tuchel dans sa composition d’équipe de départ. Nasser Al-Khelaïfi n’a d’ailleurs pas manqué de le féliciter après coup. Le PSG a montré son vrai visage en Coupe d’Europe.

« Deux clubs maîtres de leur destin mais avec un déplacement compliqué à gérer »

Maintenant, l’OL va devoir se déplacer en Ukraine (ou sur un pays avoisinant) pour affronter Donetsk sur une finale, le Shakhtar ayant la possibilité de se qualifier en cas de succès. Le PSG est un peu dans le même cas à devoir aller chercher un résultat à Belgrade face à l’Etoile Rouge. En Serbie, cela risque d’être tendu au niveau de l’environnement, surtout après le match aller et les insinuations autour d’une éventuel match truqué. L’Etoile Rouge aura à cœur de se venger. Au moins, Lyon comme Paris sont maîtres de leur destin. Il va falloir garder l’esprit clair, ne pas tomber dans les provocations. On a deux équipes capables de marquer des buts. Espérons juste qu’ils en prennent moins que l’adversaire. Au niveau défensif, je suis quand même davantage rassuré par le PSG que par l’OL.

Ce qui est assez frappant dans cette Ligue des Champions 2018-2019, c’est que la plupart des groupes sont déjà réglés après cinq journées sauf ceux de nos deux principaux représentants. On se serait bien passé de ce suspense mais si on pouvait amener deux clubs en huitièmes de finale de la Ligue de Champions, cela sauverait le football français. Pas simplement l’indice UEFA ou la saison compliquée que l’on vit. On ne peut pas sortir d’une Coupe du Monde gagnée et ne voir aucun de nos clubs dès les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Cela donnerait du grain à moudre à ceux qui prônent l’exode des joueurs en Ligue 1, qui fustigent la baisse du niveau du championnat, qui rabaissent nos stars locales comme Mbappé ou Neymar … Evitons de relancer ce genre de débat avec d’autres éliminations européennes prématurées. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ