PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Luis Enrique ou Sergio Conceiçao, pourquoi pas ? »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Trêve internationale oblige, nous allons parler de la succession d’Unai Emery au PSG.

« L’expérience d’Unai Emery a mis en avant certains besoins qu’avait le PSG au niveau de son coach. Déjà, il faut souligner que, lorsqu’il est arrivé, Unai Emery ne venait pas de nulle part. Il était arrivé à Paris avec des idées, des Europa League remportées. Même s’il a fait des erreurs – comme beaucoup d’entraîneurs – il a tenté de faire le maximum, malheureusement il est tombé dans un club particulier dans son fonctionnement. J’attends de voir qui va décider sur la question de son remplacement. Avant, on disait que Zlatan faisait la pluie et le beau temps à Paris. Aujourd’hui, c’est Neymar. Est-ce que les dirigeants prendront leurs responsabilités ou est-ce que, encore une fois, la star du vestiaire aura son mot à dire ? Pour moi, c’est un flou que le PSG doit dissiper rapidement s’il veut grandir. Le choix de l’entraîneur livrera un premier indice.

« Il faut un coach de poigne pour Paris »

Si Neymar pose ses conditions sur les joueurs et les entraîneurs et qu’il a gain de cause, c’est un aveu de faiblesse de l’institution. Des joueurs qui décident, on ne voit pas ça au Real, au Barça ou même à la Juve… Si ce sont les dirigeants qui décident vraiment, je pense que leur mission sera de trouver un technicien de poigne. Dans ce Paris Saint-Germain, on a trop vu de choses curieuses : du diletantisme, des sorties médiatiques surprenantes, des problèmes d’égo comme sur le penaltygate Neymar – Cavani… Dans les grands clubs, il peut arriver que des murs se lézardent parfois mais ça ne transpire pas comme au PSG. Je pense que les joueurs ont vraiment besoin de quelqu’un de reconnu avec beaucoup de poigne. Attention, il ne faut pas non plus partir dans la caricature et aller chercher un entraîneur passe sa vie à hurler ou jeter sa cravatte à la mi-temps. Le PSG a simplement besoin de quelqu’un de charismatique, quelqu’un qui renvoie des certitudes, qui sera capable de faire d’une somme d’individualités une équipe et qui, surtout, aura les mains libres pour travailler. Des choses qu’il a manqué à Unai Emery, qui n’a pas toujours respiré la sérénité dans ses choix et qui était en prime victime de nombreuses ingérences émanant du vestiaire. Il faudrait une personnalité aussi forte que Zinédine Zidane. Le genre de coach capable de susciter le respect de stars mondiales telles que Cristiano Ronaldo. Maintenant, il n’y a qu’un seule Zidane et ce type de profil est dur à trouver. Il faut quelqu’un capable de ramener une stature internationale au PSG.

« Les dirigeants peuvent s’accommoder du profil de Luis Enrique »

Parmi les noms qui circulent, j’ai du mal à croire aux pistes menant à Antonio Conte et Massimiliano Allegri. Je pense que le premier n’a pas franchement envie de venir à Paris. Quant au second, même si on aligne les zéros sur son chèque, je ne pense pas qu’il voit comme une progression le fait de quitter la Juve pour venir entraîner en Ligue 1. Visiblement, Neymar voudrait que ce soit Luis Enrique. A la rigueur, pourquoi pas ? Le PSG et ses dirigeants peuvent s’accommoder du profil de l’Espagnol, qui a quand même un vécu et un potentiel certain. Ces derniers jours, on a aussi beaucoup parlé de Sergio Conceiçao (FC Porto). Pourquoi pas aussi ? Pour moi, ce n’est pas une mauvaise idée. C’est un coach qui connait la Ligue 1 depuis son passage à Nantes. Même s’il n’a pas forcément une très bonne image vu la manière dont il a jeté l’éponge avec les Canaris, cela reste un entraîneur au glorieux passé de joueur. Je le vois bien marcher sur les traces d’un Léonardo Jardim. Lorsqu’il est arrivé à Monaco, Jardim aussi était taciturne, avait l’habitude de rejeter la faute sur les autres ou l’arbitre. Depuis, il a changé en bien et je pense que Conceiçao peut faire pareil s’il venait à Paris. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008