ASSE - FC Nantes : mercato, blessures, Nantes et tacle aux diffuseurs, Puel avait des choses à dire
Claude Puel (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Benjamin Danet
CONFÉRENCE DE PRESSE

ASSE - FC Nantes : mercato, blessures, Nantes et tacle aux diffuseurs, Puel avait des choses à dire

Claude Puel a tenu son habituel point presse à la veille de recevoir le FC Nantes pour le compte de la 23e journée de Ligue 1 (21h).

Quelques jours après la victoire sur le terrain de l'OGC Nice, l'ASSE s'apprête à disputer un match ô combien important, demain (21 heures), face au FC Nantes dans l'optique du maintien. Claude Puel, l'entraîneur des Verts, était à l'instant face aux médias. Ce qu'il faut en retenir avec des propos retranscrits par nos confrères du Progrès.

Le Mercato

"Je ne sais pas ce qu'est un mercato réussi. C'est un mercato de complément. Il y a beaucoup de mouvements de joueurs. Abou Cissé et Modeste ne sont pas des sauveurs. Ce sont des joueurs qui vont nous apporter toute la fin de saison mais ils n'ont pas encore eu le temps de découvrir l'effectif."

Le FC Nantes

"Ce n'est pas un match plus compliqué que les autres. Ce sera certes un match très difficile, les Canaris ont un bloc bas très compact. Ce sera difficile. C'est hypothétique de croire que l'on peut tabler sur trois victoires d'affilée, c'est la meilleur façon de se planter. Quand on voit Lorient bousculer le PSG, on s'aperçoit qu'il y a de la qualité partout. Nantes, ce sera compliqué, Metz également."

Le groupe face aux Canaris

"Gabriel Silva a repris. Retsos, lui, poursuit sa remise en forme, la re-athlétisation. On va faire le point tout à l'heure au sujet de qui sera la ou pas la. Il peut y avoir quelques incertitudes. En ce qui concerne les recrues, Pape est déjà qualifié, mais on va faire le point avec Antho. "

Les droits TV

"Concernant les droits télé, je ne sais pas si c'est une bonne chose que les potentiels diffuseurs boycottent l'appel d'offres. Les dirigeants du football sont dans la panade. Je ne sais pas si ça se fait de s'acharner sur une bête blessée, en période de pandémie. Il n'y a pas de cadeau."