ASSE : Caiazzo et Romeyer divisent de plus en plus les supporters
Roland Romeyer et Bernard CaiazzoCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
MICRO-TROTTOIR

ASSE : Caiazzo et Romeyer divisent de plus en plus les supporters

« Les Green Angels et les Indépendantistes réclament la démission des dirigeants. Partagez-vous leur sentiment ? » : telle est la question de notre micro-trottoir de la semaine à l'ASSE...

Arnaud, Hérouville-Saint-Clair :

« Je partage globalement l'avis des Ultras. Certes, nos dirigeants nous ont aidé à redresser la situation il y a quelques années lorsqu'on était mal en point. Mais ces dernières années, le club régresse. Il serait donc temps de passer la main. C'est dommage d'en arriver là car il y a tout pour réussir dans ce club. »

Thomas, Valence :

«  Il faut dire les choses : il est l'heure pour qu'ils arrêtent à l'issue de la saison. Mais l'objectif est déjà de se maintenir et ensuite le sujet pourra être remis sur la table. Il faut reconnaître qu'ils ont accompli de belles choses pour l'ASSE. Mais là, ce n'est plus possible. On doit redevenir un grand club de Ligue 1 et s'installer durablement dans le Top 5. Et je ne pense pas que cela puisse être possible avec cette direction. On doit changer d'ère tout simplement. »

Jean-Loup, Ploërmel :

« S'ils partaient ce serait pour mettre qui à la place ? Je crois que le club a besoin de tranquilité. On ne fait rien de bon dans la colère et la précipitation. Laissons Claude Puel construire son projet. Il a dit trois ans, après on verra. À ce jour, la priorité est de recruter un numéro 9 durant ce Mercato, et un défenseur central. C'est ça l'urgence, pour que l'on se maintienne en Ligue 1. »

Pascal, Chomérac :

« Je comprends la colère des supporters. On en a marre de voir notre club batailler pour le maintien. Ça fait deux saisons que l'on souffre. On veut tous revoir notre club en Europe. Là, on en est très loin et ça fait mal au cœur. Je peux comprendre le fait que nos présidents ne souhaitent pas céder l'ASSE à n'importe qui. Mais je constate qu'ils sont devenus des fantômes dans les médias, quand le club en avait terriblement besoin. Je pense par exemple à l'affaire Ruffier. Je me dis donc qu'une autre direction ne ferait pas pire qu'eux. »

Jérémy, Beauchastel :

« Avec ces dirigeants, on fonce droit dans le mur. Il faut être réaliste, si on veut retrouver l'Europe un jour ou l'autre, il nous faudra beaucoup plus d'argent. Encore plus avec la situtation économique actuelle. Si on regarde les équipes qui sont installées depuis plusieurs saisons dans le Top 5 en L1, elles ont toutes des budgets plus conséquents que le nôtre. Maintenant, la difficulté est de trouver un repreneur qui soit à la hauteur. »

Florent, Andrézieux-Bouthéon :

«  Entre la mauvaise gestion sportive, avec le recrutement, la formation, et l'argent gaspillé alors qu'on a fait des ventes records... Ça fait un moment que le club ne tourne pas rond. Au niveau des jeunes joueurs, certains ont signé des contrats professionnels alors qu'ils ne le méritaient pas forcément. Ils ont surtout profité de la victoire en Coupe Gambardella. Sportivement, merci à Monsieur Gasset de nous avoir d'abord maintenus, puis de nous avoir fait rêver. Mais il a surtout fait beaucoup de mauvais choix en faisant signer de gros contrats. Et ça on l'a payé par la suite. »

Thierry, Saint-Julien-en-Saint-Alban :

« Malgré une situation dramatique, avec un manque de résultats, je ne suis pas partisan de demander la démission des deux présidents. Premièrement, je n'oublie pas que le club a été sauvé par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, lorsque ceux-ci sont devenus les actionnaires majoritaires. Par reconnaissance pour avoir assuré la survie du club, je suis complètement opposé à demander la démission de la direction actuelle. D'autre part, même si d'aventure des actionnaires étrangers étaient intéressés par une reprise du club... ll faudrait connaître la manne financière qu'ils seraient susceptibles d'apporter et quelle somme serait allouée pour réaliser un recrutement de qualité. Je voudrais souligner que l'apport d'investisseurs étrangers n'est pas source de résultats sportifs certains. Par conséquent, je souhaite que la direction actuelle reste en place, mais qu'elle puisse avoir une puissance financière supérieure à celle de ces dernières années, pour pouvoir rivalisé dans la course à l'Europe. »