Lancer le diaporama
ASSE : le calendrier de fin de saison des Verts en Ligue 1
+10
LANCER LE DIAPORAMA
par Laurent HESS
CAS

ASSE : à quoi joue Puel avec Aïmen Moueffek ?

Sorti en fin de rencontre alors qu'il était entré à l'heure de jeu à Lorient (1-2), Aïmen Moueffek n'était même pas sur la feuille de match contre Lens (2-3) trois jours plus tard... Cette saison, il est le milieu défensif stéphanois le moins utilisé par Claude Puel. Surprenant vu ses prestations...

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur l'adaptation difficile d'Anthony Modeste

Seulement 7 titularisations et 627 minutes disputées cette saison en Ligue 1 pour Aïmen Moueffek (19 ans). Un faible temps de jeu par rapport à ses compères du milieu de terrain : Mahdi Camara (27 titularisations), Yvan Neyou (22 titularisations), Lucas Gourna (10 titularisations) et Zaydou Youssouf (11 titularisations). Pourtant, l'ancien pensionnaire du centre de formation s'était montré intéressant lors de la préparation estivale. Mais pas de quoi convaincre son entraîneur à l'aligner en Ligue 1 dès le début de la saison, Puel lui préférant le duo Camara-Neyou. Après la blessure de Matthieu Debuchy à Marseille (2-0), le 17 septembre, le natif de Vienne avait fait ses débuts en L1 au poste de latéral droit. Et de fort belle manière. Il avait ensuite assuré l'intérim durant quatre rencontres, étant même aligné dans le couloir gauche à Metz (0-2), le 25 octobre. Mais Alpha Sissoko lui avait été préféré à trois reprises dans le couloir droit de la défense, ce qui pouvait interpeler, déjà...

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Il est trop statique et n'a pas assez une bonne relance »

Comment l'expliquer ? En décembre, Puel avait donné des éléments de réponse. « Comme beaucoup de joueurs, Aïmen a encore beaucoup de choses à apprendre. Je ne l'ai pas encore utilisé à son poste de prédilection. Il a rendu service en défense, mais il est trop statique et n'a pas assez une bonne relance ». Polyvalent, puissant et capable de casser les lignes, Moueffek avait répondu en étant étincelant en amical contre Grenoble (3-2), dans l'entre jeu. Il avait ensuite démarré au milieu à Strasbourg (0-1), le 17 janvier, au sein d'une équipe décimée par la Covid, et face à Lyon (0-5), une semaine plus tard. À la Meinau, le numéro 34 des Verts avait livré un très bon match, provoquant le penalty raté par Ryad Boudebouz en début de rencontre.

A Strasbourg, il avait pourtant crevé l'écran pour sa première au milieu

Et il y a eu ce match à Lorient (1-2), fin janvier, où Puel a remplacé Moueffek 29 minutes après son entrée en jeu. « Aïmen ? Bien sûr qu'il n'y a rien contre lui. C'était un choix tactique, pas une punition. Quand on s'est retrouvés menés au score, il fallait faire entrer un élément offensif de plus, en l'occurrence Maxence Rivera, pour tenter d'égaliser », s'était justifié Puel. Mais Moueffek n'était pourtant pas sur la feuille de match contre Lens (2-3), trois jours plus tard. Surprenant. D'autant plus que Neyou, remplaçant et entré en jeu, était annoncé forfait pour la rencontre... Lors de la saison 2007, Laurent Roussey, adepte des changements en première mi-temps, avait remplacé David Gigliotti après à peine 20 minutes de jeu contre Strasbourg (2-0). L'ancien entraîneur stéphanois avait également sorti Dimitri Payet et Lasse Nilsson, à Nancy (0-2), juste avant la pause. L'épisode du Moustoir intrigue aujourd'hui, pour Moueffek, qui a eu droit à quelques minutes à Angers (1-0) et face à Monaco (0-4), et de nombreux observateurs estiment que Puel n'accorde pas suffisant d'importance au jeune milieu de terrain, arguant que son potentiel et ses rares apparitions plaideraient pour un tout autre traitement.

 

Pour résumer

Le cas Moueffek interpelle à l'ASSE

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Albums Photos