Claude Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE - Anthony Verpillon (TL7) : "Je doute que Puel soit l'homme de la situation"

Journaliste à TL7 et présentateur de l'émission Club ASSE, Anthony Verpillon revient sur la défaite des Verts contre Monaco (0-4), le déplacement à Nîmes, le maintien et l'avenir de Claude Puel...

Zapping But! Football Club ASSE : Adao Carvalho, troisième actionnaire des Verts, brise le silence

But ! : Anthony, quelle analyse faites-vous après la dernière lourde défaite contre Monaco (0-4) ?

Anthony Verpillon : Je suis peut-être trop naïf, ou idéaliste, mais je ne m'attendais pas à un tel score. Je m'attendais plutôt à voir un match avec des buts, mais une rencontre assez équilibrée, comme un 2-2, le même score qu'au match aller par exemple. Au final, dès l'entame du match, on a vu que ça allait être très compliqué et après le deuxième but monégasque, il ne fallait plus rien attendre. On savait que les Verts allaient souffrir jusqu'au coup de sifflet final. Monaco était largement supérieur, il n'y a rien à dire. Au-delà du match, ce qui est le plus inquiétant, c'est que l'ASSE n'a remporté que trois matches sur quinze à domicile.

La dernière victoire contre Metz (ndlr : 1-0, 24e journée, le 7 février) n'était pas non plus folle... Le bilan à domicile est très faible. Autant après la victoire à Angers (1-0), on pouvait être un peu plus rassuré, autant là je suis ressorti de ce match assez inquiet. C'était assez moche.

 

Avez-vous compris le coaching de Claude Puel ?

Ce qui m'a le plus surpris sur ce match, c'est de jouer avec Debuchy en piston. C'est plus le desservir qu'autre chose, car cela demande beaucoup d'efforts. N'oublions pas qu'il a 35 ans. Il aurait peut-être été préférable de le mettre dans l'axe et d'aligner Bouanga en piston droit comme à Angers. Au niveau de l'attaque, je ne sais pas trop quoi en penser car c'était totalement inoffensif. En première mi-temps, Khazri et Bouanga était chacun sur leur côté, et Boudebouz dans une position plus axiale.

Donc, on s'est privé d'un attaquant de pointe. En seconde période, Puel a essayé de rééquilibrer l'équipe avec un 4-2-3-1, mais avec des joueurs qui n'ont pas apporté grand chose. Abi est entré dès l'entame de la seconde mi-temps, mais il a été très en difficulté en ailier droit. En fait, je ne sais pas s'il faut être inquiet par la composition ou par le manque d'animation. Quoi qu'il en soit, il n'y a rien qui a fonctionné. Ni rassuré.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Puel est encore sous contrat et son départ coûterait cher. Mais personnellement, je pense qu'il faut quelqu'un d'autre »

Après 30 journées, les Verts pointent à la 16e place, avec 33 points au compteur. Êtes-vous inquiet pour le maintien ?

Dijon est condamné et on garde quand même un petit matelas confortable sur le 19e, à huit journées de la fin du championnat. Si ''Sainté'' descendait, ''Sainté'' ne s'en prendrait qu'à lui-même car il y a eu plusieurs matches pour basculer plus haut au classement, et s'éloigner définitivement de la zone rouge. Honnêtement, je pense que c'est plus pour la saison prochaine qu'il faut s'inquiéter.

L'ASSE se déplace le week-end prochain à Nîmes. Un match à ne surtout pas perdre ?

C'est sûr qu'il vaut mieux ne pas le perdre, car derrière il y aurait le feu. Mais si les Verts gagnent, je pense que le maintien sera quasiment acquis sachant qu'ils recevront Dijon lors de la dernière journée. Il faudra prendre un point par-ci, par-là, lors des autres rencontres et ça devrait le faire. De toute façon, il n'y a plus rien à attendre de cette équipe pour cette saison, si ce n'est le maintien.

« Les deux présidents ont apporté ce qu'il fallait à un moment donné, ils ont redressé le club. Mais il faut aussi savoir passer la main »

Faites-vous confiance à Claude Puel ?

Puel est encore sous contrat et son départ coûterait cher. Mais personnellement, je pense qu'il faut quelqu'un d'autre. Je doute que Puel soit l'homme de la situation. Je l'ai pourtant longtemps défendu, je me disais qu'il fallait un homme fort dans cette direction bicéphale. Et il avait le profil idéal. Cela fait maintenant un an et demi qu'il est arrivé, et son pourcentage de victoires est très faible. C'est un échec. Il a perdu les cadres. Contre Monaco, il n'y a pas eu de révolte. Et il perd même des jeunes, quand on voit ce qu'il a fait par exemple à Moueffek, à Lorient... Le football, c'est beaucoup d'émotions.

Et je n'en vois pas dans cette équipe. Il y a en plus des anciens joueurs qui lui tombent dessus, comme Beric et maintenant Honorat, à moindre échelle. Je n'ai pas l'impression que cette équipe dégage une très grande envie de se battre les uns et pour les autres. Quand on en est là, il vaut mieux changer d'entraîneur. On ne sent pas des joueurs libérés, mais plutôt crispés. Je pense que cette équipe a de la qualité malgré tout, et qu'elle ne devrait pas végéter à une 16e place. Pas avec cet effectif là, même s'il y a des manques et que Puel n'est pour rien, par exemple, dans le départ très préjudiciable de Wesley Fofana.

Quel regard portez-vous sur les deux présidents ?

C'est compliqué. On a l'impression qu'il y en a un qui n'est plus là. On ne l'entend plus et on ne le voit plus. Il faut peut-être lancer un avis de recherche pour retrouver Bernard Caïazzo. Et puis il y a Roland Romeyer, qui a 75 ans, et qui n'a donc plus la même énergie. En fait, on a plus l'impression qu'ils sont là pour se mettre des bâtons dans les roues l'un et l'autre, plutôt que de faire avancer le club.

Forcément, ça complique énormément les choses. Actuellement, l'ASSE, ça fait vraiment fin de cycle à tous les niveaux, alors qu'avec Claude Puel, ce devait être le début de quelque chose. Il faut reconnaître que les deux présidents ont apporté ce qu'il fallait à un moment donné, ils ont redressé le club. Mais il faut aussi savoir passer la main. J'espère pour eux, et surtout pour le club, ses supporters, la ville, qu'ils ne laisseront pas l'ASSE en L2. Ce serait une super nouvelle pour l'ASSE de voir arriver un investisseur qui tient la route, et un peu de partenaires avec lui, pour relancer le club. Avec la ferveur qu'il y a ici, l'ASSE mérite d'être dans le Top 5. Ou au moins d'avoir une équipe qui donne envie de la suivre chaque week-end, chaque saison.

 

Pour résumer

Selon Verpillon (TL7), Puel a perdu le fil à l'ASSE...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS