Laurent Batlles et Loïc PerrinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CRISE

ASSE : après Sablé, Batlles et Perrin se brûlent-ils les ailes ?

Le coach de l'ASSE et son coordinateur sportif sont en première ligne avec les mauvais résultats des Verts. Et ils ne sont désormais plus épargnés par la critique...


Zapping But! Football Club ASSE : retour du public, élément déterminant ?

Depuis le départ de Christophe Galtier à l'été 2017, l'ASSE est une véritable broyeuse de coachs. Parmi les 7 entraîneurs passés en 5 ans depuis le départ de « Galette », seul Jean-Louis Gasset a réussi. Oscar Garcia a démissionné, Julien Sablé a fait deux intérims infructueux, Ghislain Printant et Claude Puel ont été licenciés, et Pascal Dupraz n'a pas été reconduit aprèsavoir échoué dans sa mission du maintien en L1 au printemps dernier. Son successeur, Laurent Batlles, faisait quasi l'unanimité à son arrivée. Il était l'homme de la situation, il était légitime pour avoir laissé une bonne image après ses passages à l'ASSE en tant que joueur puis comme éducateur, il connaissait la maison et avait le vent en poupe après avoir été sacré champion de L2 avec Troyes, même si sa belle histoire avec l'ESTAC s'était terminée par un divorce.

Seul Batlles fait office de fusible, avec Soucasse

Mais six mois après son retour dans le Forez, Batlles se retrouve sur un siège éjectable. Roland Romeyer l'a confirmé malgré la 20e place des Verts en L2 et une élimination dès leur entrée en lice en Coupe de France contre Rodez, vainqueur deux fois à Geoffroy-Guichard en quinze jours avant la trêve internationale, mais Batlles se sait menacé. Il n'est pas sans savoir que Bernard Caiazzo, depuis Dubaï, a milité pour l'arrivée de Jean-Marc Furlan. Ni que Romeyer a pris des renseignements sur l'ancien auxerrois et sur Patrice Garande. Tous les médias s'accordaient à le dire avant un dernier match que l'on pensait couperet face à Rodez : Batlles est avec Jean-François Soucasse le prochain fusible sur la liste des deux principaux actionnaires. L'ancien milieu de terrain n'a pas eu beaucoup de moyens pour recruter cet été, il n'a pas été beaucoup aidé par une cellule de recrutement inexpérimentée. Mais l'ASSE a quand même recruté 12 joueurs, dont 5 éléments que Batlles avait déjà eu sous ses ordres (Giraudon, Chambost, Namri, Pintor et Pétrot), ce qui fait qu'il se retrouve en première ligne. Son crédit est entamé et s'il « survit » à ce mois de trêve internationale imposé par la Coupe du monde au Qatar, difficile de l'imaginer poursuivre l'aventure en cas de nouvelles contre performances à la rentrée, à Annecy et face à Caen. Certains échos laissent même entendre qu'un challenge aurait été fixé et que si l'ASSE ne prenait pas 4 points sur ses deux prochains matches...

Perrin critiqué mais protégé, en tout cas pour l'instant

Loïc Perrin est lui aussi impliqué dans le fiasco de cette première partie de saison. Il l'avait également été dans la descente en L2, pour faire partie du triumvirat qui dirige le club avec Jean-François Soucasse et Samuel Rustem depuis le départ de Claude Puel. Poussé vers la sortie par le Castrais à l'été 2020, Perrin a vite rebondi avec sa nomination comme coordinateur sportif du club. Mais son rôle est davantage celui d'un directeur sportif et/ou d'un responsable du recrutement. Or, en deux Mercatos depuis qu'il a intégré le board, l'ASSE a multiplié les échecs, avec les conséquences que l'on sait. Et des critiques qui commencent à égratigner l'ancien capitaine emblématique. Y compris en interne, en haut lieu, même si Romeyer n'envisagerait pas son départ, ni celui de Rustem, qu'il apprécie beaucoup. Reste que l'on peut se demander, en l'état, si le cadeau n'était pas empoisonné pour Perrin, comme il avait pu l'être il y a cinq ans pour Sablé, quand celui-ci avait été pris la relève de Garcia, plutôt que Batlles, à la demande de Romeyer... Un Sablé aujourd'hui sans club, lui qui réside toujours à Saint-Etienne.

Pour résumer

Le coach de l'ASSE et son coordinateur sportif sont en première ligne avec les mauvais résultats des Verts. Et ils ne sont désormais plus épargnés par la critique... Mais la marge de manoeuvre de Batlles semble plus étroite...


Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.