ASSE : inexpérience, nullité technique, mauvais choix...pourquoi les Verts touchent le fond
Credit Photo - ICON SPORT
par Benjamin Danet
9e journée Ligue 1

ASSE : inexpérience, nullité technique, mauvais choix...pourquoi les Verts touchent le fond

L'ASSE accueillait Montpellier au stade Geoffroy-Guichard dans le cadre de la 9e journée de Ligue 1. Résultat, une énième prestation ratée et une 5e défaite consécutive (0-1) on ne peut plus logique.

Après quatre défaites consécutives (Rennes, Lens, Nice, Metz), et un match nul (Nantes), l'ASSE accueillait Montpellier dans le chaudron (vide) à 13 heures. Obligation était faite aux Verts de redresser la barre et de montrer, enfin, une solidité défensive ainsi que des velléités offensives disparues depuis des semaines. De toute évidence, les leçons n'ont (toujours) pas été assimilées et les Verts coulent. Voici pourquoi.

Une entame (encore) catastrophique

​A Metz, la semaine dernière, on se demandait comment et, surtout, pourquoi les Stéphanois prenaient un malin plaisir à louper leur entame de match. Ce fut le cas à Lens, contre Nice, à Metz, donc, avec un but encaissé en tout début de rencontre, et, bien entendu, face à Montpellier aujourd'hui. Empruntés, peu en confiance et pas inspirés du tout, capables même de gestes techniques sortis d'on ne sait où..., les Verts ont trouvé le moyen d'encaisser un énième but gag, avec une mauvaise relance (de la tête) de Kolo, deux joueurs qui se gênent aux abords de leur surface de réparation et le Montpelliérain Mavididi qui profitait d'une telle aubaine pour ajuster Moulin (0-1, 14e). Devant revenir au score, les hommes de Puel n'ont même pas eu la possibilité de le faire, multipliant les approximations techniques et les mauvais choix. Seuls, parfois, des coups de pieds arrêtés pouvaient laisser espérer une occasion de but. On se demande combien de temps les Verts vont répéter de telles erreurs. Et réagir au lieu d'agir.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

Bilal Benkhedim, le pari perdu

Plusieurs mois que le jeune milieu de terrain stéphanois, vainqueur de la Gambardella il y a deux ans, attendait une titularisation en Ligue 1. Ce fut le cas contre Montpellier. Sans que cela soit une franche réussite. Benkhedim n'a jamais eu le geste juste 45 minutes durant, ne parvenant jamais à créer un quelconque décalage. Associé à Neyou, également transparent en première période, il a sans doute laisser sa chance. Et on comprend mieux pourquoi les attaquants stéphanois n'ont pas eu un ballon exploiter afin d'égaliser. Sorti par Puel à la 59e minute. Pas certains qu'on le revoit rapidement.

Inexpérience et faiblesse technique inouïe

On veut bien que Claude Puel s'évertue à tenter le paris de la jeunesse. Et du même coup à se priver de cadres comme Ryad Boudebouz, une fois encore écarté du groupe. Encore faudrait-il que l'option soit synonyme de réussite. Ou encore de promesses....Car que ce soit Sow, en défense centrale, Moueffek, sur le côté droit, à qui on ne peut reprocher son envie, ou même le plus expérimenté Zaydou Youssouf (sorti par Puel à la pause), le niveau technique n'est pas conforme à celui de la Ligue 1. Trop de contrôles ratés, trop de gestes imprécis, trop de remises effectuées à contre temps. Un déchet technique ahurissant qui inquiète et qui, peu à peu, envoie les Verts dans la zone rouge. Contre Montpellier, tenez-vous bien, les Verts ont tout de même attendu la 66e minute pour se créer une première occasion dans le jeu. Tout est dit.

Denis Bouanga rate tout ce qu'il entreprend

Une fois encore, le Gabonais n'a pas été titularisé par Claude Puel. En cause, son début de saison raté et ses performances décevantes comme ce fut le cas à Metz la semaine dernière lorsqu'il sort du mur et permet à Boulaya d'ouvrir le score. Si Bouanga a eu le mérite d'apporter des solutions, il a échoué dans toutes ses initiatives. Et raté tout ce qu'il a entrepris. Un mauvais contrôle alors qu'il peut partir seul au but, un autre contrôle raté alors qu'il est idéalement servi dans la surface de réparation par Hamouma, un dribble mal négocié, toujours dans la surface adverse....Bouanga n'est (vraiment) pas en confiance. Et ça se voit. A l'image d'une formation qui va désormais devoir affronter l'OL, dans une semaine, le Stade Brestois, toujours à l'extérieur eu retour de la trêve internationale, et le LOSC. A quelle place du classement seront alors les Verts face aux Dogues ? On a une petite idée....