Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
AVANT-MATCH

ASSE : avant le Stade Rennais, Dupraz fait une nouvelle promesse au peuple vert

Après la défaite contre Monaco (1-4), Pascal Dupraz a volé au secours de Timothée Kolodziejczak. Et promis qu'il ne lâcherait rien pour réussir sa mission maintien...

Zapping But! Football Club ASSE : descente, coup de balai, les fausses bonnes idées qui circulent

But ! : Pascal, l'ASSE vient d'encaisser 17 buts en 5 matches...

Pascal DUPRAZ : 17 buts, ça montre qu'on défend mal. Il faudra régler le problème une bonne fois pour toutes. Ce n'est pourtant pas faute de travailler.

 

Les buts monégasques se ressemblent, avec des débordements et des centres...

Oui. Avec des prises de profondeur. Quand on aligne trois défenseurs centraux, ce n'est pas possible de se faire prendre comme ça. Même s'il y avait de très bons joueurs en face, en particulier Ben Yedder, ce n'est pas possible d'avoir des adversaires qui s'infiltrent comme ça. On n'a pas les bonnes attitudes, les bons comportements défensifs.

 

Des changements sont-ils à prévoir à Rennes ?

Le maintien passera pas les joueurs qui étaient sur la pelouse. Je ne peux pas en changer.

 

Timothée Kolodziejczak a encore marqué contre son camp...

Mais moi, je vais continuer de le défendre, coûte que coûte. C'est un grand professionnel. Le voir en pleurs à l'interruption du match, ça me touche. Il a 5% de masse graisseuse ce garçon, il fait des efforts toute l'année. Il faut qu'il fasse abstraction de cette impopularité, qu'il soit courageux comme nous devons tous l'être dans cette situation. Il a été sifflé. On ne m'empêchera pas de penser que quand on est mal dans sa peau, ça limite votre sérénité dans le jeu.

 

La salut ne passera-t-il pas par une défense à quatre ?

Pas forcément, non. Contre Monaco, ce sont les événements qui m'ont conduit à jouer à quatre. Mais à quatre, à cinq... je ne me cherche pas d'excuses. Cette défaite est de ma responsabilité.

 

Qu'avez-vous pensé de ce qu'il s'est passé en tribunes ?

Je préfère m'occuper de mon équipe. C'est mon travail et je suis très bien payé pour ça. J'ai beaucoup à faire.

 

Vous risquez d'être privé des supporters contre Reims...

Que voulez-vous que je vous dise ? J'ai trop à faire pour m'exprimer sur ce sujet. Mon seul objectif, c'est de remplir ma mission.

 

Par quoi passe-t-elle ?

Par retrouver une défense de L1.

 

Que répondez-vous à ceux qui s'inquiètent ?

Qu'il reste 12 points à prendre. La vérité des quatre derniers matches ne sera pas celle des quatre prochains. Il faut rectifier. On est trop friables. Les pessimistes peuvent le rester mais moi, je vais chercher des solutions. Si on m'avait dit à mon arrivée qu'on serait barragistes à quatre journées de la fin, j'aurais signé des deux mains. Le 15 décembre, on était à la 20e place. Trois journées plus tard, on l'état toujours avec 8 points de retard sur le barragiste. Je préfère être dans notre position actuelle. Barragiste, c'est mieux que relégable.

 

Pour résumer

Après la défaite contre Monaco (1-4), Pascal Dupraz a volé au secours de Timothée Kolodziejczak. Et promis qu'il ne lâcherait rien pour réussir sa mission maintien... "La vérité des quatre derniers matches ne sera pas celle des quatre prochains. Il faut rectifier. On est trop friables. Les pessimistes peuvent le rester mais moi, je vais chercher des solutions."

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.