Wahbi Khazri au duel avec Romain Faivre
Wahbi Khazri au duel avec Romain FaivreCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

ASSE : ces 3 choses qui ont manqué aux Verts pour ramener un résultat de Brest

Ce soir, l’ASSE s’est inclinée à Brest (0-1) et reste dernière de Ligue 1. Mais sa prestation ne méritait certainement pas un tel résultat, forcément frustrant au regard d’une première période maîtrisée et d’un pénalty pas forcément justifié. Voici ce qu’il a manqué aux Verts ce soir pour revenir du Finistère avec au moins un point.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

Un milieu de terrain plus inspiré

Ce soir, Claude Puel avait fait le pari d’aligner au milieu Lucas Gourna-Douath (18 ans), Aymen Moueffek (20 ans) et Adil Aouchiche (19 ans). A côté d’eux, Ryad Boudebouz (31 ans) faisait presque office de grand-père. Hélas pour l’ASSE, ce coup de jeunes forcé par les blessures et les suspension n’a pas été payant. Gourna-Douath a souvent été en retard sur le ballon, Moueffek s’est battu sans donner d’orientation au jeu et Aouchiche a confirmé qu’il est vraiment dans le dur. L’ancien Parisien n’a pas pesé sur les débats d’une quelconque façon. Positionné sur un côté, ce qu’il n’apprécie guère, il a été transparent. Puel réclame du temps pour lui, avançant l’excuse de l’âge. Mais ça fait désormais un an et demi qu’il est à Saint-Etienne et ses progrès ne sont pas flagrants…

Une étincelle devant

L’un des commentateurs d’Amazon a expliqué que le jeu stéphanois était trop scolaire. On ne l’aurait pas mieux décrit. En première période, les Verts ont eu le ballon et n’ont été inquiétés par les Brestois qu’en une seule occasion. Mais offensivement, il ne s’est rien passé ou presque. Wahbi Khazri semble payer ses efforts du début de saison, quand il portait l’équipe sur ses épaules. Quant à Denis Bouanga, à l’image de son petit slalom de la 26e minute, il est capable de mettre trois adversaires dans le vent sur deux dribbles mais d’envoyer sa frappe en touche. Au final, le jeu de l’ASSE a ressemblé à celui de son entraîneur quand il était joueur. Concentré, rigoureux… et sans inspiration.

Un soupçon de chance

Quand on est en fond de cale comme l’ASSE actuellement, il est rare que la chance soit au rendez-vous. On en a eu la preuve ce soir avec le pénalty accordé au Stade Brestois pour une main de Lucas Gourna-Douath au bout de sa surface, sur une passe trop appuyée de son gardien, Stefan Bajic (62e). Sur dix cas, pas sûr que cette action aurait été sanctionnée la moitié du temps… Et comme si cela ne suffisait pas, il y a eu cette double occasion incroyable de la 89e minute avec frappe sur la barre de Yannick Lhéry, tête encore sur la barre dans la foulée de Mahdi Camara et volée au-dessus de Jean-Philippe Krasso ! Quand ça veut pas…

Des Verts vraiment pas vernis

L'AS Saint-Etienne s'est inclinée ce soir sur la pelouse du stade Francis-le-Blé après avoir dominé les débats en première période, avoir concédé un pénalty pas du tout évident à l'heure de jeu et avoir frappé la barre transversale à deux reprises à la 89e.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet