ASSE : Claude Puel, le vrai bilan de sa saison
par Laurent HESS
RETRO

ASSE : Claude Puel, le vrai bilan de sa saison

Claude Puel vient d'achever sa deuxième saison sur le banc de l'ASSE, en terminant à la 11e place, après avoir fini à la 17e la saison dernière. « La saison est positive par rapport à une situation de départ », estime le Castrais. A raison ou non ? Eclairage, avec les points positifs et négatifs de la saison du manager des Verts.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Denis Bouanga
A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Le départ de Fofana, vrai gros tournant de sa saison

Le départ de Wesley Fofana fin septembre a été un coup très dur pour l'ASSE et son entraîneur, puisque l'international Espoirs devait être l'une des pièces maîtresses du projet Puel. Après son transfert, l'ASSE a d'ailleurs enchaîné 7 défaites d'affilée, signe de l'importance qu'il avait au sein de l'équipe.

Les plus

Il a lancé 10 jeunes

Habitué à faire confiance aux jeunes joueurs, comme c'était le cas lorsqu'il était à Monaco, Lille, Lyon et Nice, Claude Puel est l'entraîneur de Ligue 1 qui a le plus lancé de jeunes cette saison. Pas moins de 10 joueurs issus du centre de formation ont effectué leurs débuts en L1 : Étienne Green (20 ans), Saïdou Sow (18 ans), Marvin Thsibuabua (19 ans), Baptiste Gabard (21 ans), Aïmen Moueffek (20 ans), Lucas Gourna-Douath (17 ans), Mathys Saban (19 ans), Abdoulaye Sidibé (19 ans), Tyrone Tormin (19 ans) et Yanis Lhéry (18 ans). Au total, l'ASSE est l'équipe de L1 qui a utilisé le plus de joueurs issus de son centre de formation (19), en ajoutant à liste Jessy Moulin, Arnaud Nordin, Charles Abi, Rayan Souici, Mahdi Camara, Stefan Bajic, Wesley Fofana, Maxence Rivera, et Bilal Benkhedim.

Plusieurs jeunes ont progressé

C'est bien sûr une satisfaction : indéniablement, de nombreux jeunes joueurs ont nettement progressé cette saison. À l'image de Mahdi Camara (22 ans), devenu indiscutable et nouveau capitaine de l'équipe, de Lucas Gourna-Douath (30 matches à 17 ans), d'Etienne Green, révélation des dernières rencontres et parmi les artisans du maintien. Ou encore de Saïdou Sow, le Guinéen de 18 ans (15 matches), qui est monté en puissance.

De jolies trouvailles...

Recruté pour seulement 400 000 € en provenance de la réserve de Braga, en D2 portugaise, Yvan Neyou est une belle pioche. Le milieu camerounais (24 ans) a réalisé dans l'ensemble une bonne première saison dans l'élite. Troisième gardien en début de saison, Étienne Green s'est révélé lui aussi, tout comme Saïdou Sow et Yvann Maçon, devenu international Espoirs avant sa blessure.

Une masse salariale allégée

Avec un déficit, des moyens financiers très faibles et une enveloppe rikiki pour recruter, Claude Puel a dû se séparer de certains joueurs pour alléger la masse salariale. Les départs de Robert Beric, Yohan Cabaye, Loïc Perrin, Yann M'Vila, Stéphane Ruffier et Mathieu Debuchy, vont dans ce sens.

Le bilan à l'extérieur

Avec 25 points engrangés à l'extérieur, l'ASSE est la 12e meilleure équipe de L1. Mais ce sont surtout les dernières victoires qui ont été très importantes pour assurer le maintien. Cette belle série avait d'abord débuté par la victoire à Rennes (2-0), lors de la 25e journée. Les Verts se sont ensuite imposés à Angers (1-0, 29 journée), à Nîmes (2-0, 31e journée) dans un match crucial, mais aussi à Montpellier (2-1, 35e journée) pour atteindre la barre symbolique des 42 points.

Les moins

La gestion des cadres

Alors qu'ils ont été des acteurs majeurs du maintien, après avoir été mis à l'écart en début de saison pour certains (Khazri, Boudebouz, Trauco), les cadres ont été très peu mis en avant par Puel. Pourtant, Wahbi Khazri (30 ans) a été le facteur X du sprint final, avec ses 6 buts lors des 10 dernières rencontres. Irréprochable dans l'état d'esprit, le capitaine Mathieu Debuchy (35 ans) n'a pas été prolongé alors qu'il a encore été important. Romain Hamouma non plus. C'est pourtant avec le retour des cadres que lors des 15 dernières rencontres, l'ASSE est la 7e équipe de L1 à avoir pris le plus de points...

Tous les jeunes n'ont pas progressé

Si la plupart des jeunes ont progressé, la saison a été plus difficile pour d'autres. À commencer par Charles Abi (3 buts en 24 matches). Recrue phare du Mercato estival, Adil Aouchiche (2 buts, 5 passes décisives), ne s'est pas vraiment imposé malgré ses qualités techniques et son temps de jeu. Alors qu'il avait laissé entrevoir de belles choses durant la préparation estivale, Maxence Rivera a été transparent (0 but, 0 passe décisive).

Certains jeunes mis de côté

Plusieurs jeunes, pour certains d'entre eux vainqueurs de la Gambardella en 2019, n'ont pas eu, ou très peu, la chance de porter le maillot vert cette saison. À l'image de Victor Petit, Abdoulaye Sidibé, Baptiste Gabard, Mathys Saban, Tyrone Tormin, Edmilson Correia, disparu des radars, Marvin Tshibuabua ou encore Bilal Benkhedim.

Des erreurs de casting

Arrivé de Béziers l'été dernier, Sétigui Karamoko n'a jamais été utilisé en L1. Le défenseur central n'avait pas été convaincant durant la préparation estivale. Jean-Philippe Krasso, arrivé d'Épinal (N2) n'aura pas été en plus grande réussite (0 but en 6 matches) avant d'être prêté en janvier au Mans (National). Prêté par le Bayer Leverkusen à la fin de l'été, après le transfert de Wesley Fofana, Panagiotis Retsos n'aura joué que 4 matches. Enfin, Anthony Modeste, prêté par Cologne a la mi-saison, a été lui aussi un échec (0 but en 7 rencontres, avant de se blesser)...

Le bilan à Geoffroy-Guichard

L'ASSE a été loin d'être impériale à Geoffroy-Guichard, en l'absence de son public. En 19 journées, elle n'a pris que 21 points, soit le 14e meilleur bilan à domicile du championnat. Après deux victoires lors des deux premières journées, face à Lorient (2-0) et Strasbourg (2-0), il a fallu attendre la 24e journée pour que les Verts renouent avec le succès dans le Chaudron, contre Metz (1-0). Ils ont notamment sombré lors du derby retour contre Lyon (0-5), et face à l'AS Monaco (0-4).

L'affaire Ruffier a prouvé son autorité

C'est bien le 16 février 2020 à Brest (2-3) que Stéphane Ruffier a disputé ses dernières minutes sous le maillot vert. À l'issue de cette rencontre, et de cette première mi-temps cauchemardesque lors de laquelle le portier basque avait encaissé trois buts, Claude Puel avait décidé de l'écarter, alors que le Bayonnais présentait ses pires statistiques depuis qu'il évoluait en Ligue 1. Et sa réaction par le biais de son agent Patrick Glanz aura provoqué sa chute. Le feuilleton s'est terminé par un licenciement début janvier, et Ruffier rejoint a rejoint dans la foulée l'Aviron Bayonnais en tant qu'éducateur. Une triste fin de parcours chez les Verts pour le gardien...

Pour résumer

Puel a vécu une saison contrastée à l'ASSE

Laurent HESS
Article écrit par Laurent HESS