ASSE : Claude Puel est-il toujours l'homme de la situation à l'ASSE ?
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
DEBAT

ASSE : Claude Puel est-il toujours l'homme de la situation à l'ASSE ?

Notre débat de la semaine concerne la situation de Claude Puel à l'ASSE. Laurent Hess et Alexandre Corboz débattent.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Par la force des choses...

« La défaite de l'AS Saint-Etienne face à Brest (1-4) ne m'a pas fait changer d'avis au sujet de l'entraîneur. Je n'imagine pas les Verts se séparer de lui dans la conjecture actuelle. Limoger Claude Puel coûterait bien trop cher dans le contexte « Covid ». En prime, au moment de faire signer le Castrais sur la base d'un projet de rajeunissement de l'effectif il y a un an, la direction stéphanoise a ouvert la boîte de Pandore en faisant siéger Claude Puel au Directoire.

Pour la première fois dans l'histoire du club, on a donc un entraîneur parti prenante dans toutes les décisions institutionnelles. Y compris concernant son avenir. Souvent décrit par ses employeurs comme « entêté » et « jusqu'au-boutiste », Claude Puel n'est pas homme à démissionner après des mauvais résultats et il portera son projet basé sur la formation à terme. L'ancien coach de Leicester City ne sait d'ailleurs que trop bien que lancer des Fofana et consorts est vital pour le club... Même si les résultats sont très moyens.

Malgré tout, je reste persuadé que, pour répondre à la question, Claude Puel reste l'homme de la situation par défaut et même si certains de ses choix (Mahdi Camara maintenu latéral droit, Alpha Sissoko titulaire, etc.) me laissent circonspect. Je ne vois pas qui, sur le marché des entraîneurs libres, peut arriver avec un nouveau projet digne de ce nom sans jouer avec la pérenité économique du club. »

Alexandre CORBOZ

Il faut l'espérer très fort !

« Ce serait très grave si Puel n'était plus l'homme idoine pour l'ASSE, puisque le club n'a pas vraiment les moyens de le licencier alors que ses finances sont dans le rouge. Cette issue serait terrible pour l'ASSE, même si une descente en L2 serait pire encore. Les Verts sont en chute libre, le niveau affiché à Brest inquiète au plus haut point, forcément, mais je veux quand même croire en leur redressement et au projet de Puel. A Puel lui-même, aussi, même si je n'arrive pas à comprendre certains de ses choix, à chaque match ou presque.

Contre Lille, je ne m'attends pas à un miracle, trop d'écart entre les deux équipes, même si les Dogues laisseront sans doutes un peu de forces dans leur rendez-vous avec Milan en Ligue Europa, jeudi. Mais ensuite, le mois de décembre est plus abordable. Dijon, Angers, Bordeaux, Nîmes : voilà une série où il ne faudra plus se rater. Et derrière, il ne faudra pas se rater non plus au Mercato. Mais si l'ASSE parvient à se faire prêter Saliba, celui-ci sera déjà réussi. Avec Saliba, Debuchy, Retsos, les Verts retrouveront enfin une assise digne de ce nom. Ce n'est pas le cas en ce moment. On l'a encore vu à Brest. Impossible de ramener des points en alignant une défense pareille, sans patron, sans latéraux de métier, avec une charnière aussi peu complémentaire et un joueur qui n'avait donné satisfaction ni en réserve, en National 2, ni au Puy, en National, lors de son prêt, la saison dernière... »

Laurent HESS