ASSE : comment les Verts peuvent sortir de la crise (1/2)
Credit Photo - icon SPORT
par Benjamin Danet
Solutions

ASSE : comment les Verts peuvent sortir de la crise (1/2)

L'ASSE, actuellement 15e de la Ligue 1, va devoir affronter dans les prochains jours le Stade Brestois et le LOSC. De mauvaise augure alors que l'équipe semble en proie au doute. Et si certaines solutions, en interne, permettaient également aux Verts de voir le bout du tunnel ?

Toujours la même rengaine. Et ça ne concerne pas que l'ASSE, club ô combien médiatique, qui, à son tour, suscite les commentaires de consultants plus ou moins avisés. Que les résultats soient bons, ou alors très mauvais, et voilà d'anciens footeux qui nous expliquent le pourquoi du comment, attachés à délivrer des propos qu'ils considèrent comme des certitudes. Les Verts, battus à Lyon et défaits pour la 6e fois consécutive en Ligue 1, demeurent plus que jamais un sujet. Un vrai. Quitte, comme Jérôme Alonzo, notre ancien gardien, à ressortir de vieux dossiers que l'on croyait oubliés.

"Pour moi, Jessy Moulin a surperformé sur ses premiers matchs. Son vrai niveau, ce n’est pas celui que l’on a vu sur le but de Lyon, ni celui des premiers matchs. Pour moi, son niveau c’est celui d’un bon gardien de milieu de tableau de Ligue 1 ou d’une très bonne doublure. Et tu te passes de Stéphane Ruffier, qui pour un mois ou trois matchs où il est passé à côté, a payé un lourd tribut par rapport aux dix ans qu’il a fait avant. Quand tu sépares d’un joueur, aimé ou pas, comme Stéphane Ruffier, mais qui t’a apporté tellement de points et qui avait un tel poids sur le terrain quand il jouait, l’héritage n’est pas facile pour celui qui le remplace. Et bien Jessy Moulin, est-ce que tout ça ce n’est pas en train de le rattraper ? Il est victime de ce qu’il n’a pas demandé. Il n’a pas fait un grand derby, mais j’espère surtout que ce problème de gardien ne va pas plomber la saison de l’AS Saint-Etienne."

Moulin ou pas, et désolé de le répéter, ce n'est pas un sujet. Au contraire de certaines décisions qui pourraient être prises dès les prochains jours et qui, de notre point de vue, semblent primordiales pour que l'ASSE redresse la barre. Le temps presse, les points manquent et il serait bon que certaines personnes au club mesurent l'urgence.

Mettre un terme à la chasse aux sorcières

C'est désormais établi. Et on ne cesse de bien nous le faire comprendre à chaque match. Claude Puel ne travaille qu'avec une seule conviction, une unique idée maitresse : la carte jeunes. Dans toutes les lignes, à tous les postes. Et peu importent les avis contraires, ou même les remarques de ses anciens joueurs. Ainsi, et on ne peut pas dire que sa voix ne porte pas, Loïc Perrin est récemment revenu à la charge pour mettre un peu d'âge dans l'effectif. Et de l'expérience.

"La solution, c'est d'avoir des joueurs d'expérience. J'ai souvent répété que les joueurs d'expérience étaient importants dans une équipe pour ces moments-là. Même s'il y a des jeunes très performants à Saint-Etienne, on l'a vu avec les départs de Saliba ou Fofana récemment, avec les bons résultats et la Gambardella. Il faut que ces jeunes soient bien encadrés." Certes, et on entend déjà les remontrances, les Verts ont été capables, avec la jeunesse de leur effectif, de s'imposer à trois reprises cette saison. A Marseille, notamment. On rétorquera que cela aurait pu être le cas, également, à Nantes, si l'équipe avait fait été capable, en menant 2-0, de poser le pied sur le ballon et de calmer le jeu alors que des vagues nantaises arrivaient sur le but de Moulin. Faire des économies est une chose, s'être privé de Yann M'Vila peut s'entendre, lui qui dispute cette saison la Ligue des Champions. Mais reléguer Wahbi Khazri sur le banc, et Ryad Boudebouz aux oubliettes, est une erreur majeure. Oui, les deux hommes ne restent pas sur un exercice précédent remarquable. Oui, les deux joueurs ont un salaire conséquent. Oui, enfin, Khazri est parfois exaspérant en récoltant beaucoup trop de cartons jaunes. 

Mais qui, dans l'effectif actuel, peut se targuer d'être au-dessus des deux techniquement ? Personne. Peut-on raisonnablement faire comme si Boudebouz n'avait pas un super pied gauche, qu'il savait garder un ballon et délivrer des passes décisives ? Doit-on se convaincre que seul Yvan Neyou est capable de le faire ? Non. Abondance de biens ne nuit pas. Bien au contraire. Et on ose espérer que Puel va enfin se résoudre à rappeler Boudebouz dans le groupe (il était présent lors du match amical face à Grenoble) et à faire confiance à Khazri sur le long terme. La chasse aux sorcières, et aux gros salaires, a assez duré. Loïc Perrin, toujours. "J'espère que Claude Puel va faire appel à Ryad Boudebouz.

On sait comment ça marche ces épisodes de mercato, "je pars, je pars pas". Moi ce que je vois c'est que Ryad est resté, il fait partie du groupe. On a un vrai joueur de Ligue 1. Il a eu des performances en dents de scie l'année dernière, même lui le sait. Mais on a un vrai joueur de Ligue 1 et il est disponible. Pourquoi ne pas s'en servir ? C'est pesant pour n'importe quel joueur et ce n'est pas facile pour les coéquipiers qui sont là et l'accompagnent au quotidien. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, je connais ce genre de situation, ce n'est pas évident."

 

voir AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE l'ASSE

Arrêter le turn-over permanent

On le sait, l'équipe première, et c'est une triste habitude, est confrontée depuis des mois aux blessures. On pourrait même parler d'années. Claude Puel, arrivé il y a douze mois seulement, y est à son tour confronté. Et doit donc se retourner le cerveau, de temps à autre, afin de composer une équipe digne de ce nom. Reste que le Castrais a également la fâcheuse tendance de ne pas installer ses joueurs à certains postes sur la durée. Ainsi, nous pouvons nous fier à ce qu'il se passe depuis des semaines dans les couloirs de la défense. Mathieu Debuchy blessé, un soir de victoire à Marseille, Puel tente la (bonne) solution Aïmen Moueffek. Qui, peu à peu, et en dépit des défaites successives, montre de bien belles choses (comme ce fut le cas contre Montpellier). Problème, alors que les Verts se déplacent à Lyon, pour LE gros rendez-vous de la saison, on retrouve en défense, et à droite, Mahdi Camara !

Certes, la prestation de ce dernier, dans la lignée de ce qu'il montre depuis des mois, a été satisfaisante, mais comment donner de la confiance, et de la régularité, à des jeunes si on les utilise de temps à autre et si on ne les mets pas toujours aux mêmes postes. Idem pour le poste de latéral gauche. Miguel Trauco, que l'ASSE a tenté par tous les moyens de faire partir lors du dernier mercato, était titulaire face aux Lyonnais.

Alors que Gabriel Silva, enfin revenu depuis sa longue blessure, était dans les petits papiers de Puel auparavant. On pourrait développer la liste des choix curieux dans toutes les lignes, alors que l'ASSE, surtout en temps de crise et surtout avec des jeunes, a besoin de stabilité. Car on a la sensation qu'à l'exception de Kolo derrière, de Neyou au milieu de terrain et de Abi devant (lorsqu'il n'est pas blessé) que personne n'est assuré à l'ASSE de débuter une rencontre.